Glossary

glossaire

Trouvez une définition

 

A B C D E F G H I J L M N O P Q R S T V Z
  • Définition

    Nombre total d’élèves ou d’étudiants inscrits dans un niveau d’enseignement donné, quel que soit leur âge, exprimé en pourcentage de la population de la tranche d’âge correspondant officiellement à ce niveau d’enseignement. Le TBS peut dépasser 100 % en raison des admissions tardives ou précoces et/ou des redoublements.

    Exemple d'utilisation

    Les données sur les inscriptions des Ministères de l’éducation du Rwanda et du Malawi montrent les chemins divergents que peuvent prendre les pays. Le Rwanda a entrepris un développement important de la scolarité du premier cycle de l’enseignement secondaire, avec un taux brut de scolarisation qui a quadruplé en presque 10 ans pour atteindre 47 % en 2011, dépassant le Malawi, où le taux s’est situé autour de 40 % pendant presque toute la décennie (UNESCO, 2014 : 64).

  • Définition

    Nombre d’élèves inscrits dans un niveau d’enseignement donné et appartenant à la tranche d’âge correspondant officiellement à ce niveau, exprimé en pourcentage de la population de cette tranche d’âge.

    Exemple d'utilisation

    Si le taux de la baisse entre 1999 et 2008 s’était maintenu, le nombre d’enfants non scolarisés s’élèverait à 23 millions d’ici à 2015, juste en dessous de la cible de l’EPT, à savoir un taux net de scolarisation de 97 % (UNESCO, 2014 : 53).

  • Définition

    Exemple d'utilisation

    Pour avoir une mesure plus adéquate des admissions, il est préférable de recourir au taux d’admission de cohorte. Celui-ci s’obtient en suivant une cohorte d’enfants nés la même année et en mesurant combien sont successivement admis à l’école à l’âge de 5 ans, puis de 6 ans, puis de 7 ans, etc. En suivant une telle cohorte, on parvient à avoir une vue plus exacte des admissions réelles dans l’enseignement et à s’assurer qu’on est parvenu à une admission totale. Chau, T. 2003. Principles de la Planification de l'Éducation - 72: Les aspects démographiques de la planification de l'éducation. Paris: IIEP.

  • Définition

    L'utilisation optimale des enseignants signifie l'utilisation des enseignants d'une manière qui répond à la fois aux besoins et aux contraintes du système d'éducation et aux capacités propres des enseignants et leurs aspirations [traduit par l'IIPE] (Göttelman-Duret, 2000)., Le taux d'utilisation en temps (T.U.T.) qui mesure la proportion d'heures d'enseignement réelles par rapport à la durée d'utilisation théorique : T.U.T. = (Nombre de périodes réelles d'utilisation / Nombre de périodes théoriques d'utilisation) x 100. Exemple : Si théoriquement chaque salle peut être utilisée 50 périodes par semaine et si une salle n'est effectivement occupée que 25 périodes par semaine, le taux d'utilisation est égal à : (25/50) x 100 = 50 %. Ceci veut dire qu'il serait en principe possible de doubler les effectifs sans avoir à construire de nouvelles salles d'enseignement. Ce taux, comme ceux qui vont être exposés ci-dessous peut être calculé salle par salle ou pour un type de salle donné (enseignement général ou enseignement spécialisé) ou pour l'ensemble des salles d'un établissement. Il est difficile d'atteindre un taux d'utilisation en temps supérieur à 80 %, compte tenu des difficultés d'organisation des emplois du temps des différents cours. Ceci n'est d'ailleurs pas souhaitable : avoir un taux égal à 80 % suppose déjà que soit abandonné le principe de chaque classe sa salle. Il est indispensable, toutefois, de disposer d'au moins une salle de libre en permanence pour que les élèves qui, de par leur emploi du temps ont une période de libre, puissent aller y travailler. Pour les salles spécialisées qui ne sont occupées que quelques heures par semaine, le taux d'utilisation en temps est souvent beaucoup plus faible. Une bonne utilisation des salles de classe spécialisées est liée à la taille de l'établissement donc à un nombre minimum d'élèves occupant ces salles (définition de l'IIPE)

    Exemple d'utilisation

    Ce terme n'a pas encore d'équivalent utilisé dans la littérature française.

  • Définition

    Le taux d'utilisation global (T.U.G.) qui combine le taux d'utilisation en temps et en espace. T.U.G. = T.U.T. X T.U.E. = [(Nombre de périodes réelles d'utilisation / Nombre de périodes théoriques d'utilisation) x (Nombre moyen d'élèves par classe / Capacité d'accueil des salles de classe)] x 100. C'est ce taux qu'il faut maximiser pour assurer la meilleure utilisation des locaux. Mais compte tenu des difficultés mentionnées [relatives au calcul du taux d’utilisation en espace], on se contente le plus souvent de calculer le taux d'utilisation en temps.

    Exemple d'utilisation

    Ce terme est encore très peu utilisé dans la littérature française.

  • Définition

    Le taux de croissance des effectifs scolarisés exprime en pourcentage la variation relative des effectifs entre deux périodes. Si 'N1' représente les effectifs d’élèves à la période 1 (P1) et 'N2' les effectifs de la période 2 (P2), alors le taux de croissance (TC) est ‘TC = (N2 –N1)/N1*100’.

    Exemple d'utilisation

    Une approche par interpolation a été utilisée pour déterminer le taux de croissance des effectifs de 1927 à 1959, alors qu'une approche fondée sur le calcul d'un taux de proportionnalité Ta été aussi pour couvrir la période 1960-1972. Enfin les annuaires statistiques présentent des données utilisables pour la période 1973-1982 (Saint-German, 1997 : 614).

  • Définition

    Rapport de entre les intrants et les produits (X membres de la cohorte ont complété le cycle éducatif en X ans) divisé par le rendement d’intrants idéal (X membres de la cohorte auraient complété le cycle éducatif en X ans) [traduit par l’IIPE].

    Exemple d'utilisation

    S'il n'y avait ni déperdition d'effectifs ni redoublement, cela suffirait pour calculer le rapport coût-bénéfice, mais lorsque les taux de déperdition sont élevés, on aurait une idée tout à fait fausse si le calcul prenait pour base les coûts annuels et la durée normale d'un cycle d'études (Woodhall, 2004 : 38).

  • Définition

    Le taux de promotion est un taux de flux qui calcule le pourcentage d’élèves d’une année qui ont été promus à l?année d?études suivante. Il est obtenu en divisant le nombre d’élèves promus dans une année ‘t-1’ par le nombre d’élèves du même cohorte inscrits dans la même année dans l’année précédente ‘t’.

    Exemple d'utilisation

    Par exemple, il ne suffit pas de connaître le nombre des étudiants inscrits par niveau d’enseignement, il importe également de connaître leur répartition tant du point de vue géographique que par niveau d’études et par matières, de savoir quelles modifications se dessinent dans le profil de la condition socio-économique et des qualifications universitaires de la masse des étudiants, et de posséder l’information clé que constituent les taux de promotion et de déperdition dans les différentes parties du système (Coombs, 1970 : 67).

  • Définition

    Nombre de redoublants dans une année d’études donnée pour une année scolaire donnée, exprimé en pourcentage de l’effectif de cette année d’études pour l’année scolaire précédente.

    Exemple d'utilisation

    Le Sénégal s’est énergiquement engagé en faveur de l’éducation de base et a rapidement élargi l’accès à cette éducation. Entre 1990 et 2000, le taux net de scolarisation (TNS) est passé de 48,2 à 63,1%, tandis que l’indice de parité entre les sexes (IPS) progressait de 0,75 à 0,90. Le pays cherche maintenant à trouver un meilleur équilibre entre quantité et qualité. Cependant, les indicateurs de la qualité témoignent de son retard dans ce domaine, avec des taux de redoublement relativement élevés dans les classes supérieures, un classement médiocre dans l’étude du PASEC et de maigres progrès selon le système national d’évaluation des rendements scolaires (SNERS) (UNESCO, 2005 : 59).

  • Définition

    Le taux de transition mesure le nombre de nouveaux élèves entrant dans un cycle donné d’enseignement en pourcentage des élèves qui se trouvaient l’année antérieure en fin du cycle précédent. Par exemple, on peut vouloir calculer le taux de transition entre l’enseignement primaire et l’enseignement secondaire, du premier au deuxième cycle de l’enseignement secondaire, ou de l’enseignement secondaire à l’enseignement supérieur ; on peut également calculer les taux de transition pour différents groupes – en provenance de régions différentes, de contextes socio-économiques différents, de sexe différent, et ainsi de suite.

    Exemple d'utilisation

    En République de Corée, tous les élèves passent du primaire au premier cycle du secondaire, alors que moins de trois élèves sur quatre (74 %) suivent le même chemin au Myanmar. On observe la même tendance en Asie du Sud et de l’Ouest, avec le Bhoutan atteignant un taux de transition de 98 % alors que le Pakistan se situe à 75 % (UIS-UNESCO, 2011 : 13).

  • Définition

    Le taux d’abandon est un taux de flux qui exprime pourcentage d’élèves qui, d’une année à une autre, soit ne sont plus à l’école du tout, soit ont émigré vers un autre système scolaire ou soit sont décédés. Il est obtenu en divisant le nombre d’élèves abandonnant l’année d’études (g) l’année (t) par le nombre total d?élèves en année d?études (g) l?année (t).

    Exemple d'utilisation

    Aux États-Unis, l’introduction de l’évaluation de dixième année au Texas a été associée à une augmentation du taux de rétention en neuvième année, du taux d’abandon scolaire et du temps consacré aux matières testées, aux dépens des autres (Kellaghan et Greaney, 2001 : 85). , Les taux de redoublement élevés sont souvent en corrélation avec un taux d’abandon important, ce qui contribue, dans de nombreux pays en développement, à rendre inefficaces les investissements publics dans l’enseignement primaire (Eisemon, 1997 : 17)

  • Définition

    Mesure indirecte de l’achèvement de l’enseignement primaire. Centré sur les enfants qui ont accès à l’école, il mesure la proportion de ceux qui achèvent leur scolarité avec succès. Le taux d’achèvement du primaire par cohorte est le produit du taux de survie en dernière année de l’enseignement primaire et du pourcentage d’élèves de dernière année qui obtiennent le diplôme correspondant.

    Exemple d'utilisation

    Pour déterminer si l’EPU a été réalisée, il ne faut pas uniquement tenir compte de la participation mais mesurer aussi le taux d’achèvement de l’enseignement primaire. Or, sur les 90 pays disposant de données, il n’y en a guère que 13 dans lesquels 97 % des enfants au moins atteindront la dernière année du primaire d’ici à 2015, et encore faut-il souligner que dix d’entre eux sont membres de l’OCDE ou de l’UE (UNESCO, 2014 : 3).

  • Définition

    El número total de personas con habilidades para leer y escribir en un grupo de edad dado, expresado como porcentaje de la población total de dicho grupo de edad. La tasa de alfabetismo adulta mide el alfabetismo en personas de 15 años de edad o mayores; a su vez, la tasa de alfabetismo de jóvenes mide la alfabetización de las personas entre 15 y 24 años de edad., Le nombre de personnes alphabètes appartenant à une tranche d’âge donnée, exprimé en pourcentage de la population totale de cette tranche d’âge. Le taux d’alphabétisme des adultes mesure l’alphabétisme des personnes âgées de 15 ans et plus et le taux d’alphabétisme des jeunes adultes mesure l’alphabétisme des personnes âgées de 15 à 24 ans.

    Exemple d'utilisation

    Il est à prévoir que certains apprenants auront déjà suivi un enseignement primaire pendant quelques années. Leur nombre dépendra probablement du taux d’alphabétisme du pays : dans les pays ayant un taux d’alphabétisme élevé, la proportion de personnes ayant abandonné l’école au primaire et souhaitant profiter d’une « éducation de la deuxième chance » sera vrais emblablement élevée. Dans les pays multilingues, un enseignement dans la langue officielle dominante devrait avoir un effet attractif sur ces individus (Oxenham, 2010 : 56).

  • Définition

    Nombre d’enfants de la tranche d’âge correspondant officiellement à un niveau donné d’enseignement, inscrits dans ce niveau ou dans des niveaux supérieurs, exprimé en pourcentage de la population de cette tranche d’âge.

    Exemple d'utilisation

    Le taux net ajusté de scolarisation des adolescents en âge de fréquenter le premier cycle de l’enseignement secondaire est le deuxième meilleur indicateur qui a des informations sur les tendances dans 82 pays seulement (UNESCO, 2014 : 67).

  • Définition

    Nombre total d’élèves inscrits au primaire ayant l’âge officiel d’entrée à ce niveau, exprimé en pourcentage de la population du même âge. Cet indicateur est l’équivalent du Taux de scolarisation par âge spécifique pour l’âge officiel d’entrée au primaire.

    Exemple d'utilisation

    Les enfants ont plus de chances d’achever l’école primaire s’ils y entrent à l’âge normal. Le taux mondial net ajusté d’admission pour la première année d’école primaire a augmenté entre 1999 et 2011, mais très légèrement de 81 % à 86 % – et s’est élevé de moins d’un point de pourcentage au cours des quatre dernières années de la période (UNESCO, 2014 : 55).

  • Définition

    Nombre de nouveaux inscrits en 1re année du primaire ayant l’âge correspondant officiellement à l’entrée à l’école, exprimé en pourcentage de la population de cet âge.

    UNESCO. 2014. Enseigner et apprendre : atteindre la qualité pour tous; rapport mondial de suivi sur l’EPT, 2013-2014. Paris: UNESCO.

    Exemple d'utilisation

    Les enfants ont plus de chances de compléter l’enseignement primaire s’ils sont scolarisés à l’âge requis. Cependant, de 81 % en 1999 à 86 % en 2011, le taux net d’admission en première année du primaire n’a que légèrement augmenté – et encore faut-il observer qu’au cours des quatre dernières années de la période considérée, ce taux a progressé de moins d’un point de pourcentage. Certains pays ont pourtant déployé des efforts considérables pour s’assurer que les enfants soient scolarisés à l’âge requis, à l’instar de l’Éthiopie, où le taux net d’admission en première année est passé de 23 % en 1999 à 94 % en 2011 (UNESCO, 2014 : 3).

    UNESCO. 2014. Enseigner et apprendre : atteindre la qualité pour tous; rapport mondial de suivi sur l’EPT, 2013-2014. Paris: UNESCO.

  • Définition

    Nombre d’élèves de la tranche d’âge correspondant officiellement à un niveau d’enseignement donné qui fréquentent l’école à ce niveau, exprimé en pourcentage de la population de cette tranche d’âge.

    Exemple d'utilisation

    Cependant, selon l’enquête démographique et sanitaire de 2010, le taux net de fréquentation primaire était de 80 %, ce qui est très inférieur au 98 % de l’estimation du taux net de scolarisation fournie par l’ISU pour 2008. La raison de cette différence tient probablement aux différences dans la façon dont l’information est recueillie par tranche d’âge (UNESCO, 2014 : 54)., Il faut s’attendre à ce que les obligations familiales et autres soient la principale cause d’une fréquentation irrégulière. Cependant, si les alphabétiseurs sont fiables et compétents et si des dispositions spéciales sont prises à l’échelon local pour encourager l’assiduité, le taux de fréquentation devrait être de 75 à 80 %. S’il n’est pas possible de prendre des dispositions de ce genre, il sera beaucoup plus faible (Oxenham, 2008 : 56).

  • Définition

    Taux obtenus par l’analyse des données relatives aux effectifs par année d’études pour deux années scolaires consécutives : taux de promotion, taux d’abandon et le taux de redoublement.

    Exemple d'utilisation

    Ce terme n'a pas encore d'équivalent utilisé de manière systématique dans la littérature française.