Glossary

glossaire

Trouvez une définition

 

A B C D E F G H I J L M N O P Q R S T V Z
  • Définition

    Possibilité donnée aux écoles de disposer d'une plus grande autonomie pour les décisions concernant l'utilisation de leurs ressources humaines, matérielles et financières

    Exemple d'utilisation

    La rareté des femmes chez les planificateurs et les gestionnaires pourrait expliquer le manque de réflexion sur la portée de certaines réformes sur l’égalité entre les sexes, pourtant populaires. Prenons comme exemple la gestion autonome des écoles (GAE). Alors que la profession enseignante se féminise dans de nombreux pays, les postes de directeurs d’école restent l’apanage des hommes. L’autonomie accrue des écoles augmente la charge de travail administratif et managérial des directeurs, au détriment de leur fonction pédagogique (De Grauwe, 2010 : 10).

  • Définition

    Méthode de gestion par consultation où tous les intéressés prennent une part plus ou moins large aux décisions.

    Exemple d'utilisation

    En 2006, le Secrétariat a réuni des consultations régionales et mondiales sur l’établissement de partenariats effi caces pour des essais de prévention du VIH, qui ont recommandé l’élaboration de directives de bonnes pratiques participatives. Ces directives sont basées sur les principes d’appropriation partagée, de gestion participative, de transparence, d’accès et d’obligation de rendre des comptes, et sont axées sur certaines préoccupations qui avaient conduit à mettre fi n aux essais de prophylaxie pré-exposition par le ténofovir au Cambodge et au Cameroun en 2005 (ONUSIDA, 2007: 25).

  • Définition

    Répartition des élèves par école, par classes ou parmi d'autres programmes éducatifs en fonction des résultats scolaires [traduit par l'IIPE].

    Exemple d'utilisation

    Le domaine de l’éducation est effectivement confronté à la diversité des demandes et des publics. Tant dans les pays du Nord que du Sud, la massification de l’enseignement est une réalité, même si les taux de couverture scolaire demeurent parfois très différents. L’unification des structures formelles de l’enseignement de base a également contribué à une hétérogénéisation du public scolaire et à une complexification du travail enseignant dans la plupart des établissements. Dans ce contexte, l’organisation des écoles en classes de niveau peut apparaître comme un choix fondé sur une relative rationalité organisationnelle (Gamoran, Nystrand, Berends et Lepore,1995) et sur le présupposé pédagogique que le groupement d’élèves semblables facilite la mise en œuvre d’un traitement approprié (Dupriez, 2010 : 24).