Glossary

glossaire

Trouvez une définition

 

A B C D E F G H I J L M N O P Q R S T V Z
  • Définition

    Disparité de performance académique (mesuré par des indicateurs éducatifs comme les notes, les taux d'obtention de diplôme, les résultats à des tests standardisés, l'admission dans le supérieur, le choix de cours) entre ou parmi des groupes d'élèves. Les groupes peuvent être définis par la race/ethnicité, le statut socioéconomique, le handicap, la maîtrise de l'anglais, le sexe, la situation géographique, etc.

    Exemple d'utilisation

    Ce terme n'a pas encore d'équivalent utilisé de manière systématique dans la littérature française.

  • Définition

    L'écart absolu donne un premier aperçu de mesure des disparités existantes entre filles et garçons dans le domaine de l’éducation d’un pays donné peut être obtenu en calculant l’‘écart’ dans certains indicateurs (tels que le taux d’accès dans le primaire, l’abandon, ou les taux d’achèvement) et des valeurs de moyenne nationale pour les indicateurs sélectionnés.

    Exemple d'utilisation

    Hormis dans les pays nordiques, la participation est en général légèrement plus forte chez les hommes comme l’indiquent les résultats relatifs aux quotients de probabilité non ajustés. L’interaction entre le sexe, l’âge et le niveau de formation en est probablement l’explication. Ainsi, l’écart entre les sexes en termes de niveau de formation chez les générations plus âgées est particulièrement marqué. Dans les pays examinés, toutefois, les niveaux de formation des femmes rattrapent ceux des hommes (jusqu’à les dépasser dans certains pays), en particulier parmi les plus jeunes générations (Desjardins, Rubenson et Milana, 2006 : 70).

  • Définition

    Le professeur acceuille des élèves de tous niveaux en même temps.

    Exemple d'utilisation

    Le maintien de la classe multigrade ou le choix délibéré de la petite école à classe unique correspond à une nécessité d'ordre économique et pédagogique - le choix, bien souvent, entre scolarisation et non-scolarisation. Les classes multigrades ne sont pas un pis-aller, elles représentent, de fait, la seule solution pour assurer la scolarisation dans certaines zones (Brunswic et Valérien, 2003 : 97).

  • Définition

    Les écoles communautaires sont créées et gérées par des communautés, souvent pour palier au manque de services publics. Dans ces écoles, les communautés peuvent avoir diverses responsabilités à l'égard de la construction, du financement et de la gestion de l’école. Il peut y avoir différents modèles de partage des coûts de l’école entre les communautés, des associations, et l'Etat. Dans certains cas, les communautés font appel à d'autres organisations pour certaines fournitures scolaires telles que les manuels, les programmes, la formation des enseignants et l'équipement de salles de classe (Rose, 2002; Banque mondiale, 2003). Certaines écoles sont établies et prises en charge par les communautés elles-mêmes, tandis que d'autres sont axées sur la communauté, mais soutenu financièrement par des ONG, des bailleurs de fonds ou des organisations confessionnelles. D'autres encore, comme les écoles Harambee au Kenya, ont commencé comme écoles communautaires, mais ont été partiellement ou totalement absorbées par le système public [traduit par l'IIPE].

    Exemple d'utilisation

    Dans certaines écoles, les directeurs d’école déchargés de cours ont plus de temps à consacrer à l’encadrement de leurs maîtres. C’est le cas de la directrice de l’école du Fleuve 1 par exemple, qui peut consacrer 3 à 4 h de suivis par semaine. Dans d’autres écoles, ce suivi peut se révéler inexistant : il serait ainsi d’environ 15 minutes par jour par le directeur de l’école Urbain 3. Il convient de noter à cet égard que le directeur de cette école communautaire dispose de diplômes académiques inférieurs à son enseignant, ce qui constitue un handicap non négligeable à l’encadrement fourni par le directeur (Dougnon, Bocoum, Poudiougo et Ta, 2008 : 120). , L’organe de décision de l’école communautaire est l’assemblée générale des membres de la communauté ou de l’association. Les organes d’administration et de gestion sont le comité de gestion et la direction de l’école. L’école communautaire jouit de la personnalité morale et dispose d’un patrimoine propre. Ses ressources pro- viennent : des contributions des membres de la communauté, des contributions des parents d’élèves, des subventions, dons et legs. La communauté ou l’association qui crée une école doit adopter soit le programme officiel de l’enseignement fondamental, soit tout autre programme reconnu par les autorités scolaires compétentes (Cissé, Diarra, Marchand et Traoré, 2000 : 43).

  • Définition

    École où les garçons et les filles sont éduqués ensemble [traduit par l'IIPE].

    Exemple d'utilisation

    Au Yémen, la Stratégie nationale d’éducation des filles est au centre de la politique nationale pour l’ensemble du secteur. La Division pour l’éducation des filles et le Département de la participation communautaire ont été créés au sein du ministère de l’Éducation pour la mettre en oeuvre. Dans ce cadre, le gouvernement a mobilisé les communautés pour soutenir l’éducation des filles, entre autres à travers la création, au niveau des villages, de conseils de communicants et de parents, d’actions de formation destinées à sensibiliser à l’importance de l’éducation des filles et des femmes ainsi que d’actions d’accompagnement des changements de comportement. Il a également accéléré la construction d’écoles mixtes et d’écoles réservées aux filles, particulièrement dans les zones rurales, et a accru le recours à des enseignantes plus nombreuses. Une de ses dernières mesures a été la suppression, en 2006, des frais de scolarité dans le primaire pour les filles (UNESCO, 2008 : 125).

  • Définition

    Une école construite sans salles de classe autonomes [traduit par l'IIPE].

    Exemple d'utilisation

    Ce terme n'a pas encore d'équivalent utilisé dans la littérature française.

  • Définition

    Le modèle « école amie des enfants » part du principe élémentaire que les écoles peuvent et doivent fonctionner en tenant compte avant tout de l’intérêt supérieur de l’enfant. L’environnement éducatif doit être sans danger, protéger l’enfant et sa santé, employer des enseignants dûment formés, disposer des ressources nécessaires et offrir les conditions les plus favorables possibles à l’apprentissage.

    UNICEF. « Éducation de qualité et « écoles amies des enfants » ». Agir pour les enfants, no 5 (2009).

    Exemple d'utilisation

    Si les systèmes éducatifs n’excluent personne, ils peuvent offrir systématiquement une éducation de qualité à tous les groupes. À cette fi n, ce sont des interventions à l’échelle de ces systèmes qu’il faut mettre en place. Les modèles d’école amie des enfants ne se contentent pas de « faire apparaître » des écoles amies des enfants dans les communautés locales : on les « fait accepter » comme des modèles effi caces pour l’ensemble du système éducatif. Le passage à des interventions systémiques stimule le changement dans l’ensemble du secteur et aide les pays à  se fi xer des normes de qualité valables pour l’ensemble de leur système éducatif (UNICEF, 2009: 6).

    UNICEF. Manuel « Écoles amies des enfant ». New York: UNICEF.

     

  • Définition

    L'Éducation à la citoyenneté mondiale (ECM) a pour objet de mettre à la disposition des apprenants de tous âges les moyens d’assumer un rôle actif tant au niveau local que mondial dans la construction de sociétés plus pacifiques, tolérantes, inclusives et sûres. L’ECM s’appuie sur les trois domaines de l’apprentissage - cognitif, socio-émotionnel et comportemental. Cognitif : connaissances et capacité à réfléchir nécessaires pour mieux comprendre le monde et ses complexités. Socio-émotionnel : valeurs, attitudes et compétences sociales permettant aux apprenants de se développer au plan affectif, psychosocial et physique et de vivre avec les autres dans un climat de respect et de paix. Comportemental : conduite, performances, application pratique et engagement. Les acquis essentiels de l’apprentissage, les attributs clés des apprenants, les thèmes et les objectifs d’apprentissage suggérés dans l’ECM sont fondés sur les trois domaines d’apprentissage mentionnés ci-dessus. Ils sont liés entre eux et intégrés au processus d'apprentissage.

    Site web UNESCO

    Exemple d'utilisation

    Pour Kerr, l’extrémité minimale du continuum correspond à « l’éducation civique », qui est essentiellement défi nie par le contenu et le savoir. Elle prend la forme de programmes d’éducation formelle qui transmettent des informations, notamment l’histoire et les structures des pouvoirs publics du pays. Ce contenu convient pour des processus d’enseignement et d’apprentissage didactiques qui laissent peu de place à l’interaction ou à l’initiative des élèves. Les résultats peuvent être évalués par des examens écrits, et même par des questionnaires à choix multiples (Inglis, 2009 : 119).

  • Définition

    Terme générique qui désigne les diverses formules offrant une solution alternative à l'éducation institutionnelle traditionnelle, ainsi que les mouvements qui rejettent la notion d'éducation formelle.

    Exemple d'utilisation

    Selon les spécificités du pays concerné, l’enseignement non formel peut comprendre des programmes d’alphabétisation des adultes et des jeunes, d’éducation d’enfants non scolarisés, d’acquisition d’aptitudes utiles à la vie ordinaire ou professionnelle et de développement social ou culturel. Il peut s’agir d’une formation sur le terrain dans l’optique d’améliorer ou d’adapter les certifications et aptitudes existantes, de formations pour les individus sans emploi ou inactifs, ainsi que de parcours éducatifs alternatifs menant dans certains cas vers la formation et l’enseignement formel. Il peut aussi s’agir d’activités d’apprentissage menées dans le but d’un développement personnel, qui peuvent donc ne pas être liées à une activité professionnelle (UIS-UNESCO, 2012 : 13).

  • Définition

     L’emploi de deux langues, et plus, comme vecteurs de l’enseignement.

    UNESCO. « L’Education dans un monde multilingue: document cadre de l’UNESCO », 2003.

    Exemple d'utilisation

    Les programmes d’enseignement d’une deuxième langue sont d’une importance capitale dans la réalisation de cet objectif. L’éducation bilingue et l’enseignement de langues individuelles peuvent aussi y contribuer moins directement, en développant les capacités cognitives et en encourageant une bonne estime de soi (Inglis, 2009 : 102).

    Inglis, Christine. Planifier la diversité culturelle. Principes de la planification de l’éducation 87. Paris: UNESCO-IIEP, 2008.

  • Définition

    Education qui commence dans la langue maternelle et qui introduit progressivement, de manière structurée, une ou plusieurs autres langues, en fonction de la compréhension initiale des enfants dans leur langue maternelle ou première langue [traduit par l’IIPE].

    Exemple d'utilisation

    Une éducation multilingue fondée sur la langue maternelle efficace enseigne des compétences linguistiques et de communication adaptées aux économies multilingues africaines, caractérisées par un secteur économique formel peu développé et un secteur informel très développé (Ouane et Glanz, 2010 : 17).

  • Définition

    Étude comparative de la théorie et de la pratique éducationnelles dans divers pays.

    Exemple d'utilisation

    En ce sens, l’éducation comparée peut être une source d’apprentissage et de changement, à condition de tenir compte de la complexité des pratiques et des systèmes éducatifs et d’accepter d’aller bien au-delà d’un emprunt formel d’un dispositif venu d’ailleurs (Dupriez, 2010 : 89).

  • Définition

    [Cours supplémentaires] pour les étudiants handicapés ou défavorisés.

    Exemple d'utilisation

    L’éducation des migrants est l’expression adoptée dans plusieurs pays, comme l’Australie ou l’Allemagne, pour désigner les stratégies initialement conçues pour répondre aux besoins des élèves nouveaux venus (Luchtenberg, 2004, p. 47). Elle comporte des programmes compensatoires qui s’adressent exclusivement aux élèves migrants et à leurs défi cits supposés et dont l’objectif à long terme est leur assimilation (Inglis, 2009 : 57).

  • Définition

    L’éducation de la petite enfance fournit des activités éducatives et d’apprentissage dans une approche holistique en vue d’encourager le développement cognitif, physique, social et émotionnel précoces des jeunes enfants et de les préparer à un enseignement organisé en dehors du contexte familial dans le but de développer certaines des aptitudes nécessaires pour leur préparation scolaire et leur entrée dans l’enseignement primaire.

    UIS. Classification internationale type de l’éducation, CITE 2011. Montréal: UIS, 2012.

    Exemple d'utilisation

    Si l’on veut briser le cercle vicieux de l’inégalité, les soins et l’éducation des enfants doivent démarrer très tôt, avant même le primaire. Dans la plupart des pays en développement, seuls les enfants appartenant aux classes moyennes urbaines ont accès à l’éducation de la petite enfance. Outre qu’ils se voient refuser l’accès à ce type d’éducation, les enfants des zones rurales et de familles à faible revenu entrent en primaire plus tard que les autres (Caillods, 2006: 2).

    Caillods, Francoise. « Qualité et égalité ». Lettre d’information de l’IIPE 24, no 1 (2006): 2.

  • Définition

    Éducation ciblant spécifiquement les individus considérés comme des adultes par leur société en vue d’améliorer leurs qualifications techniques ou professionnelles, de développer leurs capacités, d’enrichir leurs connaissances dans le but d’achever un niveau de l’enseignement formel ou d’acquérir, rafraichir ou mettre à jour des connaissances, des aptitudes et des compétences dans un domaine particulier Elle comprend également les programmes qualifiés de « formation continue », « éducation récurrente » ou « éducation de seconde chance ».

    UIS. Classification internationale type de l’éducation, CITE 2011. Montréal: UIS, 2012.

    Exemple d'utilisation

    La région Amérique latine et Caraïbes a été l’une des premières à introduire la catégorie des jeunes dans le concept de l’éducation des adultes au cours des années 1980, du fait de leur présence grandissante dans les programmes d’éducation conçus pour les adultes. L’éducation des jeunes et des adultes continue à constituer le cadre conceptuel le plus représentatif pour ce qui est de l’école de la deuxième chance ou de rattrapage, y compris pour l’alphabétisation (UIL, 2017: 30).

    UIL. CONFINTEA VI bilan à mi-parcours 2017: progrès, défis et opportunités; le statut de l’apprentissage et l’éducation des adultes; synthèse des rapports régionaux. Hambourg: UIL, 2017. 

  • Définition

    Processus d'apprentissage qui se développe de manière continue et incidente dans la vie d'un individu, en dehors des structures organisées de l'éducation formelle et non formelle. Ne pas confondre avec « éducation non formelle » .

    Exemple d'utilisation

    La lecture peut en soi être considérée comme une activité d’apprentissage informelle (Desjardins, Rubenson et Milana, 2006 : 99).

  • Définition

    Programmes offrant aux enfants, outre des soins, un ensemble structuré et systématique d’activités d’apprentissage dans le cadre d’un établissementformel (préprimaire ou CITE 0) ou d’un programme de développement non formel destiné aux enfants. Les programmes d’EPPE sont normalement conçus pour les enfants âgés de 3 ans et plus et comprennent des activités d’apprentissage organisées dont la durée moyenne est d’au moins 2 heures par jour pendant 100 jours par an.

    UNESCO. Un Bon départ : éducation et protection de la petite enfance; rapport mondial de suivi sur l’EPT, 2007. Paris: UNESCO, 2007.

    Exemple d'utilisation

    33IV. Évolution du personnel de l’EPPE dans les pays à revenu faible et intermédiaireParallèlement à l’augmentation des inscriptions et au développement de l’attention accordée à l’éducation et protection de la petite enfance (EPPE) dans le monde entier, on observe une croissance de la force de travail préprimaire. En 2009, celle‑ci comptait plus de 7,5 millions de personnes, la croissance la plus forte ayant été observée en Asie du Sud et de l’Ouest et en Afrique subsaharienne (OIT, 2012). Toutefois, malgré ces progrès, la disponibilité d’enseignants du préprimaire formés reste inférieure à celle de la force de travail du primaire. (Neuman, Josephson et Chua, 2015: 33).

    Neuman, Michelle J., Kimberly Josephson, et Peck Gee Chua. Analyse de littérature: le personnel d’éducation et protection de la petite enfance (EPPE) dans les pays à revenue faible et moyen. Série de documents de travail sur l’éducation et la protection de la petite enfance 4. Paris: UNESCO, 2015.

  • Définition

    Enseignement institutionnalisé, volontaire et planifié au travers d’organismes publics et d’entités privées reconnues qui ensemble constituent le système éducatif formel d’un pays. Les programmes d’enseignement formel sont donc reconnus en tant que tels par les autorités nationales compétentes pour l’éducation ou des autorités équivalentes, c’est-à-dire toute autre institution en coopération avec les autorités nationales ou infranationales compétentes pour l’éducation. L’enseignement formel se compose principalement de l’enseignement initial. L’enseignement professionnel, l’éducation répondant à des besoins spéciaux et certaines parties de l’éducation des adultes sont souvent reconnus comme appartenant au système éducatif formel.

    UIS. Classification internationale type de l’éducation, CITE 2011. Montréal: UIS, 2012.

    Exemple d'utilisation

    Pour répondre à la demande de jeunes et d’adultes qui voudraient que les compétences théoriques et pratiques qu’ils ont acquises soient reconnues et qui désirent avoir accès à une éducation permanente, il faut établir des passerelles entre l’éducation formelle et d’autres modes d’apprentissage. Des cadres de validation et d’accréditation doivent être instaurés. Enfin, il est souhaitable que les politiques prévoient de multiples points d’entrée et de sortie, ou encore des passerelles et des échelons entre différents programmes d’apprentissage formel et non formel (Lind, 2009 : 39).

    Lind, Agneta. Alphabétisation pour tous : le bon choix. Principes de la planification de l’éducation 89. Paris: UNESCO-IIPE, 2008.

  • Définition

    L’inclusion consiste essentiellement à s’assurer que chaque enfant, adolescent(e) et jeune a la même importance au sein du système éducatif. Cette préoccupation est liée à la volonté de garantirà chacun des conditions, des processus et des résultats d’apprentissage équitables et de qualité (Opertti, 2017: 17).

    Opertti, Renato. Quinze clés d’analyse pour renforcer l’agenda Éducation 2030. Les Principaux enjeux actuels en matière de curriculum, d’apprentissage et d’évaluation 14. Geneva: UNESCO-IBE, 2017.

    Exemple d'utilisation

    Premièrement, il est important de reconnaître le changement de paradigme survenu: nous sommes passés d’une vision de l’éducation inclusive consistant à prendre en compte les élèves considérés comme ayant des besoins spéciaux ou comme des «élèves  spéciaux» à l’affirmation selon laquelle nous sommes tous spéciaux et avons tous un potentiel à découvrir et à développer (Ainscow, 2016; Ainscow et Messiou,  2014;  Opertti,  Zachary etZhang,  2014;  UNESCO,  2017). En effet, l’éducation inclusive ne consiste pas à classer les élèves en fonction de leurs «capacités» afin de les diviser et, souvent, de les séparer; elle ne vise pas non plus à uniquement intégrer physiquement les élèves dits spéciaux dans les établissements éducatifs sans modifier la façon dont ces derniers les perçoivent, ni le curriculum, la pédagogie et le rôle des enseignants.Il s’agit plutôt de prendre en compte chaque personne et sa  façon d’être, et de réfléchir à la  manière d’approfondir et d’améliorer son apprentissage, dans le cadre d’espaces d’apprentissage collectifs, grâce à l’aide de ses pairs  et des enseignants (Opertti, 2017: 17).

    Opertti, Renato. Quinze clés d’analyse pour renforcer l’agenda Éducation 2030. Les Principaux enjeux actuels en matière de curriculum, d’apprentissage et d’évaluation 14. Geneva: UNESCO-IBE, 2017.