Alphabétisation

definition

Selon la définition qu’en a donnée l’UNESCO en 1958, il s’agit de la capacité qu’a un individu de lire et d’écrire, en le comprenant, un énoncé simple et bref en rapport avec sa vie quotidienne. Depuis lors, le concept d’alphabétisme a évolué et couvre maintenant plusieurs domaines de compétences, conçus chacun selon une échelle définissant différents degrés de maîtrise et répondant à différentes finalités.

UNESCO. Education pour tous : l’alphabétisation, un enjeu vital; rapport mondial de suivi sur l’EPT, 2006. Paris: UNESCO, 2006.

example of use

La responsabilité de l’alphabétisme. Encore une fois, il n’existe pas de données empiriques permettant de déterminer quel organisme gouvernemental sera responsable de promouvoir l’alphabétisme. Logiquement, le lieu de rattachement d’un tel organisme est le ministère de l’Éducation, et c’est d’ailleurs ainsi que les choses se passent le plus fréquemment. Néanmoins, dans certains pays, cet organisme relève du ministère du Travail ou du ministère du Développement social. Dans un pays au moins, il est placé sous la responsabilité du bureau du Premier ministre. Idéalement, comme l’alphabétisme est un ensemble de compétences transversales, diversifi ées ou générales, cet organisme devrait être organisé et fi nancé de manière à ce que ses activités en matière d’alphabétisme soient coordonnées au mieux avec les efforts des autres ministères orientés vers le développement, tels que les ministères du Travail, de l’Emploi, des Affaires sociales, de l’Industrie, de l’Agriculture, de l’Élevage, de la Pêche, des Forêts, etc (Oxenham, 2010: 67).

Oxenham, John. Programmes d’alphabétisation efficaces : le choix des décideurs. Principes de la planification de l’éducation 91. Paris: UNESCO-IIPE, 2010.

Mettre en favori