Politique linguistique

Définition

Décisions officielles du gouvernement relatives à l’emploi de la langue dans le domaine public, notamment dans les tribunaux, les écoles, les administrations publiques et les services de santé.

UNESCO. 2006. Education pour tous : l’alphabétisation, un enjeu vital; rapport mondial de suivi sur l’EPT, 2006. Paris: UNESCO.

Exemple d'utilisation

Extremêment diverses, les politiques linguistiques adoptées par l’Afrique post-coloniale s’inscrivent néanmoins dans trois grandes tendances. Certains États ont opté pour le statu quo, en se gardant bien de remettre en cause le système en place. La langue occidentale reste la langue d’instruction et la seule langue officielle des institutions nationales et du secteur public. C’est la première tendance, qui revient en définitive à confirmer l’administration coloniale. D’autres États ont mené une politique d’évolution à petits pas – recours aux langues africaines dans l’éducation non formelle et les programmes d’alphabétisation des adultes, introduction expérimentale des langues africaines dans le système formel, mesures politiques de promotion et ouverture de nouveaux espaces pour les langues dites nationales. Cette deuxième tendance ne remet pas en question le statut officiel de la langue occidentale. Enfin, certains États ont engagé une politique de transformation en profondeur – réduction du champ d’utilisation officielle de la langue occidentale au profit des langues africaines, utilisation de ces mêmes langues pour l’apprentissage dans l’éducation formelle et non formelle et promotion du bilinguisme, voire du multilinguisme (Ndoye, 2004: 4).

Ndoye, Mamadou. 2003. « Bilinguisme, politiques linguistiques et stratégies éducatives en Afrique ». Lettre d’information de l’IIPE 21: 4.