Les apprentissages dans les Objectifs de développement durable

Mis à jour le 31 juil 18
FICHE 1

Les nouveaux Objectifs de développement durable (ODD) soulignent l’importance cardinale de la qualité et de l’apprentissage dans les initiatives engagées par la communauté internationale en faveur de l’éducation.

Les cibles éducatives associées à l’ODD 4 renvoient à « des activités de développement et de soins de la petite enfance et à une éducation préscolaire de qualité » ainsi qu’à « un enseignement primaire et secondaire de qualité » qui débouchent « sur un apprentissage véritablement utile » (UNESCO, 2016a). Les pays sont appelés à veiller à ce que les jeunes « sachent lire, écrire et compter », disposent de compétences « nécessaires à l’emploi, à l’obtention d’un travail décent et à l’entrepreneuriat » mais acquièrent aussi « les connaissances et compétences nécessaires pour promouvoir le développement durable » (UNESCO, 2016a).

Les moyens de mise en œuvre de l’ODD 4 mettent également l’accent sur l’apprentissage et une éducation de qualité. Les pays sont incités à construire des établissements scolaires ou à les moderniser pour « fournir un cadre d’apprentissage effectif… accessible à tous » tandis que la « coopération internationale est encouragée » pour « accroître considérablement le nombre d’enseignants qualifiés » (UNESCO, 2016a).

Au-delà de l’ODD 4, tous les Objectifs de développement durable dépendent de la qualité de l’éducation et de l’apprentissage. Car une éducation de qualité peut extraire les gens de la pauvreté et réduire les inégalités ; promouvoir l’emploi et la croissance économique ; favoriser l’autonomisation des femmes ; édifier des sociétés pacifiques et inclusives ; encourager une alimentation saine et une bonne santé ; et aider les communautés à améliorer la gestion de l’eau et de l’assainissement mais également les infrastructures, les énergies vertes et les ressources naturelles, parallèlement aux autres éléments indispensables à un mode de vie durable.

Liste complète des objectifs et moyens de mise en oeuvre des ODD4

Objectifs
  • 4.1       D’ici à 2030, faire en sorte que toutes les filles et tous les garçons suivent, sur un pied d’égalité, un cycle complet d’enseignement primaire et secondaire gratuit et de qualité, qui débouche sur un apprentissage véritablement utile
  • 4.2       D’ici à 2030, faire en sorte que toutes les filles et tous les garçons aient accès à des activités de développement et de soins de la petite enfance et à une éducation préscolaire de qualité qui les préparent à suivre un enseignement primaire
  • 4.3       D’ici à 2030, faire en sorte que les femmes et les hommes aient tous accès dans des conditions d’égalité à un enseignement technique, professionnel ou tertiaire, y compris universitaire, de qualité et d’un coût abordable
  • 4.4       D’ici à 2030, augmenter considérablement le nombre de jeunes et d’adultes disposant des compétences, notamment techniques et professionnelles, nécessaires à l’emploi, à l’obtention d’un travail décent et à l’entrepreneuriat
  • 4.5       D’ici à 2030, éliminer les inégalités entre les sexes dans le domaine de l’éducation et assurer l’égalité d’accès des personnes vulnérables, y compris les personnes handicapées, les autochtones et les enfants en situation vulnérable, à tous les niveaux d’enseignement et de formation professionnelle
  • 4.6       D’ici à 2030, veiller à ce que tous les jeunes et une proportion considérable d’adultes, hommes et femmes, sachent lire, écrire et compter
  • 4.7       D’ici à 2030, faire en sorte que tous les élèves acquièrent les connaissances et compétences nécessaires pour promouvoir le développement durable, notamment par l’éducation en faveur du développement et de modes de vie durables, des droits de l’homme, de l’égalité des sexes, de la promotion d’une culture de paix et de non-violence, de la citoyenneté mondiale et de l’appréciation de la diversité culturelle et de la contribution de la culture au développement durable
Moyens de mise en oeuvre
  • 4.a       Faire construire des établissements scolaires qui soient adaptés aux enfants, aux personnes handicapées et aux deux sexes ou adapter les établissements existants à cette fin et fournir un cadre d’apprentissage effectif qui soit sûr, exempt de violence et accessible à tous
  • 4.b      D’ici à 2020, augmenter considérablement à l’échelle mondiale le nombre de bourses d’études offertes aux pays en développement, en particulier aux pays les moins avancés, aux petits États insulaires en développement et aux pays d’Afrique, pour financer le suivi d’études supérieures, y compris la formation professionnelle, les cursus informatiques, techniques et scientifiques et les études d’ingénieur, dans des pays développés et d’autres pays en développement
  • 4.c       D’ici à 2030, accroître considérablement le nombre d’enseignants qualifiés, notamment au moyen de la coopération internationale pour la formation d’enseignants dans les pays en développement, surtout dans les pays les moins avancés et les petits États insulaires en développement

En tant qu’organisme chef de file pour la mise en œuvre de l’ODD 4, l’UNESCO a élaboré un plan d’action visant à coordonner les efforts de la communauté éducative mondiale en direction des cibles fixées. La création d’un comité directeur dédié où siègent des représentants des États membres de toutes les régions et l’organisation d’un cycle de réunions régionales pour identifier les domaines prioritaires et examiner les mécanismes de coordination faisaient partie des premières étapes du plan.

Parallèlement, des indicateurs internationaux de suivi des progrès dans l’éducation ont été finalisés, conjointement à la mise au point d’indicateurs thématiques que les pays peuvent ou non utiliser pour surveiller leurs avancées dans un domaine spécifique.

Les dix cibles et moyens de mise en œuvre associés à l’ODD 4 couvrent un vaste éventail d’enjeux éducatifs. L’impératif de la qualité de l’expérience éducative y transparaît systématiquement – pour garantir la pertinence des enseignements et veiller à ce que tous les apprenants, enfants, adolescents et adultes, puissent effectivement apprendre. L’apprentissage occupe donc une place centrale dans les débats régionaux et nationaux sur les modalités de mise en œuvre des objectifs internationaux en matière d’éducation.

Des consultations régionales axées sur l’apprentissage

Les consultations régionales ont permis de réaffirmer l’accent mis par l’ODD 4 et le cadre d’action Éducation 2030 sur une éducation de qualité et l’apprentissage pour tous. Dans la région Asie-Pacifique, où les deux cadres d’action Éducation pour tous et Éducation 2030 ont été lancés, les pays participants ont reconnu leur « responsabilité unique de porter le flambeau de ce nouveau cadre d’action international en faveur de l’éducation afin d’assurer une éducation inclusive et équitable de qualité et un apprentissage tout au long de la vie pour tous » (Réunion Asie-Pacifique sur le cadre d’action Éducation 2030, 2015).

Dans la région arabe, les consultations se sont surtout attachées à l’importance « d’atténuer l’impact du conflit afin de garantir l’accès à une éducation de qualité aux personnes déplacées à l’intérieur de leur pays et aux réfugiés ». Les pays ont sollicité par ailleurs l’assistance de leurs partenaires pour « recenser les données et les sources d’information disponibles » y compris « les données administratives, les enquêtes auprès des ménages, les évaluations de l’apprentissage et les éléments recueillis par la société civile » (Feuille de route régionale arabe pour le cadre d’action Éducation 2030, 2015).

En Europe et en Amérique du Nord, les consultations ont rappelé que « l’ODD4-Éducation 2030 exigent un accent renouvelé sur l’assurance de l’équité dans les possibilités d’apprentissage » et la nécessité d’avoir « une approche globale et équilibrée de l’évaluation de l’apprentissage » (UNESCO, 2016b). Elles ont également insisté sur une démarche en faveur de l’apprentissage tout au long de la vie.

Les États membres d’Afrique de l’Ouest et centrale ont insisté sur l’importance de données relatives à l’apprentissage, notant que « l’absence de coordination dans la collecte d’informations et la gestion et l’usage limité fait des données disponibles étaient problématiques » et qu’il fallait « construire de nouveaux indicateurs liés en priorité à la qualité et à la valeur [de l’éducation] » (UNESCO, 2015).

Faire de l’apprentissage une priorité des plans nationaux d’éducation

L’UNESCO s’est engagé à apporter un «appui stratégique et une orientation des pays dans leur examen des plans sectoriels de l’éducation et de développement national afin d’assurer l’alignement avec l’ODD4-Éducation 2030».

Dans le même temps, le Partenariat mondial pour l’éducation soutient aussi ce processus, puisqu’il vise à mobiliser des financements accrus pour renforcer les systèmes nationaux d’éducation qui proposent une éducation de qualité, surtout dans les pays pauvres. Début 2016, certains pays avaient déjà commencé à procéder à l’examen à mi-parcours de leurs plans d’éducation, afin d’actualiser les stratégies nationales en fonction de l’ODD 4 et de les axer sur l’amélioration des résultats d’apprentissage.

Au Viet Nam, des fonds du GPE ont permis de réaliser une analyse approfondie de la mise en œuvre de la première phase du plan stratégique de développement de l’éducation du pays (2011–20). Lors de la réunion pour l’examen à mi-parcours, les 60 participants issus du gouvernement et du secteur de l’éducation ont passé au crible le rapport d’analyse sectorielle et discuté de ses implications pour la réalisation des cibles de l’ODD 4. Ils se sont attachés à plusieurs thèmes comme l’introduction de « normes de qualification pour les enseignants et la nécessité de s’atteler à la décentralisation et au déploiement des politiques éducatives en place » ou encore à l’obligation de procéder à une « analyse plus approfondie des obstacles auxquels se heurtent les enfants handicapés pour accéder à une éducation de qualité ».

L’examen à mi-parcours du plan stratégique du secteur de l’éducation du Rwanda (2013-14/2017-18) s’est spécialement consacré à la qualité et à la pertinence de l’enseignement primaire et secondaire. Une analyse détaillée des taux de redoublement à tous les niveaux du primaire a permis d’identifier les causes de ces contreperformances, sachant que les discussions ont également porté sur les moyens d’améliorer les taux d’achèvement et de passage dans le premier cycle du secondaire. En plus de l’analyse des données existantes, l’examen à mi-parcours a souligné l’importance de l’élargissement de la portée des données recueillies sur la qualité de l’éducation et l’apprentissage et a proposé un cadre de suivi actualisé intégrant les indicateurs liés à l’ODD 4 (C. Honeyman, communication personnelle, 2016).

À mesure que les pays s’engagent dans le processus d’alignement de leurs plans nationaux d’éducation sur l’ODD 4, tout l’enjeu va être de veiller à ce qu’ils mettent effectivement l’accent sur l’amélioration des résultats d’apprentissage.

 

Glossaire

Bibliothèque