Coût et financement du plan

Mis à jour le 29 mar 18
FICHE 4

Pour qu’elles soient réalistes et réalisables, le coût des priorités et des stratégies des politiques doit être estimé en tenant compte des réalités démographiques et économiques. Pour déterminer le coût de mise en œuvre d’un PSE, il convient donc de réaliser des estimations des tendances démographiques et du système éducatif, et de fixer les objectifs en tenant compte de différents scénarios.

Modèles de simulation financière

Les modèles de simulation financière permettent d’informer les décideurs de la faisabilité des politiques. Ils servent à générer différents scénarios en fonction de différents objectifs, plus ou moins ambitieux, dans différents domaines.

Ces modèles sont des tableurs adaptés au contexte d’un système éducatif précis utilisant des formules intégrées et des relations permettant de manipuler facilement les données. Les données de base incluent :

  • Les projections démographiques, par âge ou par groupe d’âge scolaire
  • Des paramètres liés à l’éducation : taux de scolarisation, flux d’élèves, nombre d’élèves par classe, nombre d’élèves par enseignant, nombre de manuels par élève, etc.
  • Des indicateurs de développement économique : taux de croissance, pourcentage du PIB consacré au budget, part du budget destinée à l’éducation, etc.
  • Des paramètres budgétaires : coûts unitaires, salaires moyens, etc.
  • Coûts spécifiques du programme : déterminés par des plans d’action chiffrés.


Grâce à l’estimation et la mise à jour régulière des coûts, ces modèles fournissent des prévisions sur l’investissement macroéconomique nécessaire pour concrétiser les politiques voulues.


Gérer les déficits de financement

La disponibilité des ressources permettant d’améliorer l’apprentissage doit être évaluée avec soin tout au long de l’estimation des coûts du PSE. Les déficits de financement sont déterminés en comparant les coûts prévus au plan avec les prévisions des budgets nationaux et les ressources externes disponibles pour l’éducation.
Les modèles de simulation financière sont donc primordiaux en ce qu’ils permettent de s’assurer que les plans d’action chiffrés restent dans les limites du budget, et peuvent indiquer la marche à suivre :

  • Des compromis budgétaires, entraînant des concessions au sein du secteur ou avec d’autres secteurs ;
  • Reprioriser ou réévaluer les objectifs de la politique,
  • Revoir et adapter les stratégies et les programmes,
  • Identifier les domaines qu’il est possible d’optimiser, grâce à l’examen méticuleux des coûts unitaires,
  • Mobiliser des ressources supplémentaires, grâce à des activités de promotion des principaux objectifs.


Les conclusions d’un processus collaboratif entre le gouvernement (les différentes directions opérationnelles des ministères de l’Éducation et des Finances), les partenaires de développement et les acteurs locaux doivent se refléter dans un scénario de référence crédible, un plan de financement des activités et les ressources associées destinées à améliorer les acquis d’apprentissage.

References and sources

UNICEF (United Nations Children’s Fund), World Bank. 2010. Simulations for equity in education (SEE). New York: UNICEF.

Glossaire

Bibliothèque