Analyse sectorielle de l’éducation

Mis à jour le 29 mar 18
FICHE 2

L’analyse sectorielle, première étape de la planification sectorielle, consiste à effectuer un diagnostic approfondi et complet des tendances récentes et de l’état actuel du système éducatif, afin d’identifier les progrès effectués et les défis qu’il reste à relever.

Afin de planifier dans le but d’améliorer les acquis d’apprentissage, ce diagnostic doit s’appuyer sur les questions cruciales suivantes :

  • Qu’apprennent les élèves ?
  • Leur apprentissage correspond-il aux besoins et aux aspirations de leur pays, de leur communauté et de leurs parents ?
  • Les ressources sont-elles employées de manière optimale ?
  • Quels sont les principaux facteurs qui influencent l’apprentissage ?
  • Quels aspects du système doivent être améliorés ?

Une analyse sectorielle centrée sur l’apprentissage

Le Pôle de Dakar de l’IIPE, en collaboration avec divers partenaires, a publié un très complet Guide méthodologique de l’analyse sectorielle (IIPE-UNESCO et coll., 2014). Les analyses sectorielles de l’éducation comportent généralement un chapitre sur la qualité des apprentissages qui s’articule autour de l’évaluation des acquis, mais peuvent également inclure une analyse des facteurs associés comme, entre autres, les acquis scolaires par niveau et la gestion des enseignants. Un diagnostic sectoriel doit aussi prendre en compte la pertinence des apprentissages, en évaluant l’efficacité externe des systèmes éducatifs, fournissant ainsi des informations sur les apprentissages grâce à l’étude de l’employabilité des apprenants, sur le retour sur investissements à différents niveaux de scolarité ainsi que sur l’effet net social de l’éducation.

Une fois ces informations sur la pertinence et la qualité de l’apprentissage obtenues, il est important d’effectuer une analyse stratégique de la performance du secteur par rapport à ses principaux buts et objectifs. Les objectifs d’un système éducatif peuvent être, entre autres, de soutenir le développement durable, de garantir à la population un niveau fondamental de compétences et de connaissances permettant l’autonomie dans l’apprentissage tout au long de la vie, de créer une main-d’œuvre disposant des compétences et des connaissances nécessaires à la croissance économique, de faire éclore des talents artistiques et scientifiques novateurs, de réduire les inégalités sociales et économiques ou encore de faire des élèves de futurs citoyens engagés.

La réalisation de chacun de ces objectifs implique que des apprentissages spécifiques aient lieu en parallèle dans le processus éducatif. Idéalement, l’analyse sectorielle doit permettre de déterminer si les apprentissages souhaités ont bien lieu, ainsi que d’analyser les intrants, les processus et les facteurs contextuels qui les influencent.

Composantes d’une analyse sectorielle stratégique axée sur l’apprentissage
Composantes d’une analyse sectorielle stratégique axée sur l’apprentissage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une analyse sectorielle doit inclure suffisamment d’informations pour pouvoir évaluer à la fois les extrants et tout l’éventail des conditions nécessaires aux apprentissages. Si les données sur les acquis ne sont pas suffisamment fiables, il peut être bon d’envisager de rejoindre, à moyen terme, un programme d’évaluation des apprentissages comme le PASEC ou SACMEQ. Cependant, la recherche sur les déterminants des extrants d’un apprentissage de qualité n’ayant pas encore abouti à un consensus, il peut être utile d’adopter une approche opposée, afin de comprendre quels sont facteurs qui nuisent à l’apprentissage.

 
Identifier les principaux obstacles à l’apprentissage

La première étape de l’identification des principaux obstacles à l’apprentissage consiste à recueillir des informations pertinentes de diverses sources. Ces sources de données peuvent être, entre autres, le recensement scolaire, les données de suivi et d’évaluation, les résultats aux examens, les études internationales sur l’apprentissage, des enquêtes auprès des ménages, des études d’impact, des entretiens avec les intervenants ou encore des études qualitatives. Les moyennes nationales sur l’apprentissage doivent être désagrégées et analysées afin d’identifier les démographies et les spécificités scolaires liées à de faibles résultats d’apprentissage, par corrélation ou régression, même si la relation de causalité n’est pas évidente.

Outils

  • Régressions entre ressources et résultats d’apprentissages, pour identifier les facteurs clefs
  • Analyse institutionnelle pour évaluer la reddition de compte, la gestion et les mécanismes d’inspection
  • Calcul d’indicateurs permettant de déterminer l’équité et la cohérence de l’utilisation des ressources
  • Enquêtes de satisfaction menées auprès des enseignants et temps d’enseignement, pour permettre une évaluation qualitative de cet intrant clef
     
References and sources

IIPE-UNESCO (Institut international de planification de l’éducation) et coll. 2014. Guide méthodologique pour l’analyse sectorielle en éducation : Volume 1. Dakar : IIPE.

IIPE-UNESCO (Institut international de planification de l’éducation) et coll. 2014. Guide méthodologique pour l’analyse sectorielle en éducation : Volume 2. Dakar : IIPE.

 

Glossaire

Bibliothèque