Systèmes d’inspection, d’accréditation et de supervision

Mis à jour le 29 mar 18
FICHE 3

Il est possible d’assurer la qualité et la responsabilité des écoles et des enseignants par l’intermédiaire de systèmes de contrôle externes efficaces.

Dans le monde entier, les écoles font l’objet d’inspections qui contribuent à la qualité des écoles et des systèmes éducatifs. Même si les termes utilisés – accréditation, inspection ou supervision des écoles – varient en fonction des traditions, ces processus ont généralement deux objectifs interdépendants : la responsabilité à l’égard du public et le perfectionnement des écoles.(2)(3) L’importance de ces objectifs et leur impact sur l’apprentissage et l’enseignement dans les écoles dépendent du contexte politique et du système éducatif de chaque pays.(9)

 

Aspects abordés et commentaires

Différentes traditions et terminologies

Les inspections scolaires sont institutionnalisées et réalisées de différentes façons dans le monde, ce qui donne lieu à l’utilisation de différentes terminologies. Dans la plupart des pays européens et en développement, l’expression « inspection des écoles » désigne un processus de surveillance périodique et ciblée qui consiste en une vérification et un rapport indépendants visant à s’assurer que la qualité des écoles satisfait aux normes de performances nationales et locales.(15)(24) Le terme « accréditation », largement utilisé aux États-Unis et au Canada, fait quant à lui référence à une procédure de contrôle de la qualité qui permet aux écoles d’obtenir une approbation garantissant qu’elles respectent certaines normes minimales et qu’elles s’engagent à s’améliorer en permanence.(4)(21)(33) L’expression « supervision des écoles » a récemment fait son apparition dans un nombre croissant de pays en développement ; elle traduit la volonté d’améliorer les écoles par l’intermédiaire d’un soutien et d’un encadrement constants.(8)(16) D’autres termes sont également utilisés, tels qu’« évaluations des écoles » et « conseillers scolaires ou pédagogiques ». Quelle que soit la terminologie employée, la collecte de données et les indications demeurent essentielles pour améliorer les établissements, les professionnels et les systèmes.

Éléments essentiels au bon fonctionnement d’un système d’inspection et d’accréditation 

Structure organisationnelle : la structure organisationnelle varie en fonction des systèmes éducatifs, mais consiste généralement en un service d’inspection scolaire ou en un organisme d’accréditation national et/ou régional. Cet organisme régit les systèmes d’inspection/accréditation à travers trois principaux groupes de fonctions : a) présenter un rapport public sur la qualité de l’éducation ; b) apporter une garantie du respect des normes et des règles ; et c) fournir un service pour la gestion et l’amélioration de la qualité.(15) Les modes de gouvernance rigoureux incluent la détermination de cibles, la gestion des performances, des points de référence et des indicateurs, ainsi que l’utilisation de données pour favoriser la compétition et les améliorations. Les modes de gouvernance souples consistent en un processus de médiation qui vise à créer des réseaux et des partenariats d’acteurs s’appuyant sur des auto-évaluations, à donner de bons exemples et à tirer des enseignements des meilleures pratiques. La plupart des systèmes d’inspection/accréditation utilisent aussi bien un mode de gouvernance souple que rigoureux.(9)

Définir des normes et des critères dans un cadre pour l’inspection : le service d’inspection scolaire ou l’organisme d’accréditation définissent un cadre qui présente l’objectif de l’inspection, les aspects de la qualité à inspecter, les normes/indicateurs à utiliser et le suivi de l’inspection à travers d’autres étapes visant l’amélioration de la qualité. Les inspections sont susceptibles d’explorer les aspects clés suivants : 1) Efficacité générale : objectif, orientation, qualité et normes de l’éducation ; 2) Efficacité de la direction et de la gestion ; 3) Qualité de l’enseignement, de l’apprentissage et des évaluations ; 4) Perfectionnement personnel, comportement (présence, ponctualité) et bien-être des élèves ; 5) Résultats d’apprentissage des élèves (différentes capacités, situations, etc.) ; 6) Ressources et systèmes de soutien. De nombreux services d’inspection élaborent des guides pour expliquer ces normes et ces critères, ainsi que les procédures d’inspection, aux inspecteurs et aux écoles.(1)(23)

Méthodologies d’inspection : les méthodes d’évaluation aussi bien internes qu’externes suivent généralement quatre étapes : 1) collecte de données quantitatives et qualitatives concernant les normes et les critères établis ; 2) évaluation et analyse ; 3) préparation du rapport d’évaluation et 4) mise en œuvre des changements. L’évaluation interne, également appelée « auto-évaluation », permet à chaque école de déceler ses faiblesses et d’élaborer des plans visant à améliorer la qualité.(29) Cette auto-évaluation est considérée dans la plupart des pays comme une source d’information pour l’inspecteur ; ces informations jouent un rôle dans l’établissement du programme pour les visites d’inspection et permettent de rendre les inspections plus pertinentes et utiles.(9) L’évaluation externe est réalisée par des inspecteurs qui ne sont pas rattachés aux écoles ; ils donnent un avis aux écoles sur leurs forces et leurs faiblesses et leur indiquent comment se développer. Dans les deux cas – systèmes d’évaluation interne ou externe –, l’établissement de critères réalistes et transparents permet de produire des rapports d’inspection plus utiles.(10)(13) Ces derniers sont également utilisés pour suivre les écoles et garantir l’application d’améliorations concrètes.(15)(34)

Compétences des inspecteurs : la qualité des inspections scolaires dépend, dans une certaine mesure, des compétences des inspecteurs. Les inspecteurs doivent faire preuve de neutralité et d’objectivité dans leur travail, éviter les conflits d’intérêts et intervenir en qualité d’« amis critiques ». Les relations des inspecteurs avec les écoles, leur façon de communiquer et les indications et conseils qu’ils leur fournissent sont importants pour donner aux écoles l’envie (ou non) d’agir à l’égard des aspects soulevés par l’inspection.(20)(11)(17) Les inspecteurs doivent être capables d’identifier et de faire la distinction entre les véritables réalisations des écoles et les performances inventées en vue de satisfaire aux exigences de l’inspection. Il leur est demandé de posséder des connaissances spécialisées et une expérience en matière de gestion pour juger de la compétence des enseignants et de la qualité des écoles et promouvoir une culture de l’auto-évaluation dans les écoles.(18)(26) Il n’est pas rare que les inspecteurs soient critiqués. Les inspecteurs doivent donc s’engager à fonder leur jugement sur des informations de première main et à appliquer des critères d’inspection de manière objective et fiable.(18)(26)

Pratiques efficaces concernant les indications et les améliorations

Les indications claires et explicites données par des inspecteurs dignes de confiance et qui brossent un tableau précis des performances, des forces et des faiblesses des écoles par rapport aux normes permettront de motiver les écoles. Les écoles confrontées à des situations difficiles n’ont pas besoin d’indications de même nature que les écoles dont les élèves proviennent de milieux socioéconomiques élevés.(10)(30) Par ailleurs, si des améliorations sont susceptibles de se produire, un plan de suivi doit être intégré au système d’inspection quel que soit le type d’école. Outre les indications directement données aux écoles, il existe d’autres mécanismes de suivi, tels que la publication des résultats, l’élaboration de plans d’amélioration et la mise en place de récompenses et de sanctions.(35) Dans certains cas, le suivi doit s’effectuer en dehors de l’école – par exemple à travers l’amélioration générale de la formation des enseignants –, en particulier pour les aspects qui semblent toucher un grand nombre d’écoles ou l’ensemble du secteur.

Prudence concernant l’utilisation des résultats d’inspections dans les classements d’écoles et les médias

Dans la plupart des pays, les enseignants et les directeurs considèrent que les classements permettant de comparer les performances des écoles ont un effet négatif sur leur bien-être, car ils leur donnent le sentiment de ne plus maîtriser la situation, imposent des contraintes qui brident la créativité et engendrent la frustration de devoir travailler pour un programme politique (et parfois commercial).(5)(19)(22)(25)(27)(28)(31) Les médias ont un pouvoir considérable lorsqu’il s’agit de représenter les inspections scolaires, de les mentionner et de leur donner un sens – ce qui a parfois des effets dommageables.(5)(6)(7)(22)(28)

 

Aspects à prendre en compte concernant l’inclusion

Écoles en dehors du système classique
Des inspections basées sur des critères adaptés doivent également être menées dans les écoles n’appartenant pas au système public classique, telles que les écoles privées peu coûteuses, les écoles internationales et les écoles accueillant des minorités ou des communautés ethniques spécifiques. Cette pratique permet de garantir que tous les élèves fréquentent des écoles possédant les qualités requises.(12)(32)

 

Exemples de politiques

References and sources
  1. AdvancED. 2011. Standards for Quality Schools.
  2. Altrichter, H. and Kemethofer, D. 2015. Does Accountability Pressure through School Inspections promote school Improvement? School Effectiveness and School Improvement: An International Journal of Research, Policy and Practice, 26(1):32-56
  3. Bernasconi, A. 2004. Current Trends in the Accreditation of K-12 Schools: Cases in the United States, Australia, and Canada, Journal of Education, 185(3):73-82
  4. Bruner, D. Y. and Brantley, L. L. 2004. Southern Association of Colleges and Schools Accreditation: Impact on Elementary Student Performance, Education Policy Analysis Archives:12(34)
  5. Clarke, J. and Ozga, J. 2011. Governing by Inspection? Comparing school inspection in Scotland and England. Paper presented at the Social Policy Association conference, July 2011, at the University of Lincoln, England.
  6. Dedering, K. 2015. The same procedure as every time? School inspections and school development in Germany, Improving Schools, 18(2):171-184
  7. Dedering, K. and Muller, S. 2011. School Improvement through Inspections? First Empirical Insights from Germany, Journal of Educational Change, 12(3):301-322
  8. De Grauwe, A. 2001. School Supervision in Four African Countries, Volume 1: Challenges and Reforms. Paris: UNESCO IIEP
  9. Ehren, M., Gustafsson, J., Altrichter, H., Skedsmo, G., Kemethofer, D. and Huber, S. 2015. Comparing Effects and Side Effects of Different School Inspection Systems Across Europe, Comparative Education, 51:3, 375-400
  10. Ehren, M. and Visscher, A.J. 2006. Towards a Theory on the Impact of School Inspections, British Journal of Educational Studies, 54(1):51-72
  11. Ehren, M. and Visscher, A. 2008. The Relationships between School Inspections, School Characteristics and School Improvement, British Journal of Educational Studies, 56(2):205-227
  12. Fertig, M. 2007. International School Accreditation: Between a Rock and a Hard Place?, Journal of Research in International Education, 6(3): 333-348
  13. Gaertner, H. and Pant, H. A. 2011. How Valid Are School Inspections? Problems and Strategies for Validating Processes and Results, Studies in Educational Evaluation, 37(2-3):85-93
  14. Jaffer, K. 2010. School Inspection and Supervision in Pakistan: Approaches and Issues, Prospects: Quarterly Review of Comparative Education, 40(3):375-392
  15. Janssens, F. and van Amelsvoort, G. 2008. School Self-evaluations and School Inspections in Europe: An Exploratory Study, Studies in Educational Evaluation 34:15–23
  16. London, N. A. 2004. School Inspection, the Inspectorate and Educational Practice in Trinidad and Tobago, Journal of Educational Administration, 42(4):479 - 502
  17. Mclaughlin, T.H. 2001. Four Philosophical Perspectives on School Inspection: An Introduction, Journal of Philosophy of Education, 35(4):647-654
  18. Mcnamara, G. and O'Hara, J. 2012. From Looking at Our Schools (LAOS) to Whole School Evaluation--Management, Leadership and Learning (WSE-MLL): The Evolution of Inspection in Irish Schools over the Past Decade, Educational Assessment, Evaluation and Accountability, 24(2):79-97
  19. Maguire, M. ; Perryman, J. ; Ball, S. and Braun, A. 2011. The Ordinary School – What is it?, British Journal of Sociology of Education, 32(1):1-16
  20. Morrison K. 2009. School Inspection in Small States and Territories: an Overview and Case Study of Macau, Compare: A Journal of Comparative and International Education, 39(6):751-767
  21. Mullen, C., Stover, L. and Corley, B. 2001. School Accreditation and Teacher Empowerment: an Alabama Case, Teacher Development: An international journal of teachers' professional development, 5(1):101-118
  22. Neves T. ; Pereira M. J. and Nata G. 2014. Head Teachers' Perceptions of Secondary School Rankings: Their Nature, Media Coverage and Impact on Schools and the Educational Arena, Education as Change, 18(2):211-225
  23. OFSTED.2015. School Inspection Handbook.
  24. Penninckx, M. ; Vanhoof, J. ; De Maeyer, S. and Van Petegem, P. 2014. Exploring and Explaining the Effects of Being Inspected, Educational Studies, 40(4):456-472
  25. Perryman J. 2007. Inspection and Emotion, Cambridge Journal of Education, 37(2):173-190
  26. Perryman J. 2009. Inspection and the Fabrication of Professional and Performative Processes, Journal of Education Policy, 24(5):611-631
  27. Perryman, J., Ball, S., Maguire, M. and Braun, A. 2011. Life in the Pressure Cooker -School League Tables and English and Mathematics Teachers’ Responses to Accountability in a Results-Driven Era, British Journal of Educational Studies, 59(2): 179-195
  28. Rönnberg L. and Segerholm C. 2013. In the Public Eye: Swedish School Inspection and Local Newspapers: Exploring the Audit–Media Relationship, Journal of Education Policy, 28(2):178-197
  29. Schildkamp, K. ; Visscher A. 2009. Factors Influencing the Utilisation of a School Self-Evaluation Instrument, Studies in Educational Evaluation, 35(4):150 -159
  30. Schildkamp, K. ; Visscher A. 2010. The Use of Performance Feedback in School Improvement in Louisiana, Teaching and Teacher Education, 26:1389-1403
  31. Thomas, G.1998. A Brief History of the Genesis of the New Schools’ Inspection System, British Journal of Educational Studies, 46(4):415-427
  32. Tokunaga, T. and Douthirt-Cohen, B. 2012. The Ongoing Pursuit of Educational Equity in Japan: The Accreditation of Ethnic High Schools, Equity & Excellence in Education, 45(2):320-333

  33. Wood, C. and Meyer, M. J. 2011. Impact of the Nova Scotia School Accreditation Program on Teaching and Student Learning: An Initial Study, Canadian Journal of Educational Administration and Policy, Issues 124
  34. Yeung, S. 2012. A School Evaluation Policy with a Dual Character, Educational Management Administration & Leadership, 40(1):37-68
  35. OECD. 2013. Synergies for Better Learning: An International Perspective on Evaluation and Assessment. OECD Reviews of Evaluation and Assessment in Education.
Mettre en favori

Glossaire

Bibliothèque