Utilisation des données d'évaluation des apprentissages : à côté de quoi passons-nous ?

Ecrit le 16 avr 19 par Ieva Raudonyte
Docimologie
Recherche en éducation


Les évaluations des apprentissages sont l'une des innovations les plus prometteuses - et les moins coûteuses - pour mesurer la qualité de l'éducation. Cependant, les données des apprentissages manquent souvent dans le dialogue sur les politiques ou sont tout simplement oubliées lorsqu'il s'agit de recueillir de l’information. Parallèlement, les études sur l'importance des données sur les apprentissages dans l'élaboration des politiques se sont multipliées. Quel est le chaînon manquant ? Pourquoi cette mine d'informations est-elle si souvent négligée ? 

Nous pensons que les interactions entre les différents acteurs de l'éducation et de la prise de décision - y compris ceux des unités de planification, des équipes d'évaluation nationales et internationales, des partenaires de développement et, dans une certaine mesure, des organisations de la société civile - peuvent apporter certaines réponses. Des recherches récentes de l'IIPE-UNESCO en Gambie et en Guinée ont montré qu'il s'agissait peut-être de la bonne voie à suivre. Cependant, rien n'est aussi simple. 

Comment saisir et comprendre les interactions subtiles qui influencent la prise de décision des différents acteurs ? Les facteurs liés à l'économie politique - en d'autres termes, la dynamique, les relations de pouvoir et parfois les programmes divergents des différentes parties prenantes - sont extrêmement complexes à analyser. 

Pourquoi est-il important de continuer à parler de l'utilisation des données des apprentissages ?

"Investir dans l'éducation sans évaluer les apprentissages, c'est comme payer pour un produit qu'on ne voit pas (...) Les évaluations des apprentissages sont parmi les innovations les moins coûteuses de la réforme de l'éducation. Une évaluation nationale peut coûter entre 200 000 et 1 million de dollars US. Cela représente généralement moins de 0,3 % du budget de l'éducation des pays". Institut de statistique de l'UNESCO, 2018 : 8

La disponibilité et l'utilisation efficace des données sur les apprentissages sont essentielles pour diagnostiquer la santé du secteur de l'éducation, concevoir des stratégies appropriées, repérer les exclusions cachées, favoriser un engagement politique plus fort et évaluer les progrès du système (Banque mondiale, 2018 ; ISU, fiche technique n° 46, 2017). Utilisées efficacement, les données sur les apprentissages peuvent potentiellement réduire les coûts d'inefficacité de 5 %, selon la fiche d'information de l'ISU. 

Vous pouvez dire que nous savons déjà tout cela. Il est vrai que beaucoup de choses ont été publiées sur l'importance des données sur les apprentissages. Cependant, il n'existe toujours pas de connaissances systématiques sur les raisons pour lesquelles les données d'apprentissages restent sous-utilisées. 

Un nouveau projet de recherche sur la recherche du chaînon manquant dans l'utilisation des données d'évaluation

L'IIPE-UNESCO a récemment piloté son nouveau projet de recherche sur l'utilisation des données d'évaluation en Gambie et en Guinée. Bien qu'il soit trop tôt pour présenter des résultats, les premières constatations suggèrent que nous posons les bonnes questions et que l'interaction des acteurs est essentielle.

Pourquoi ces pays ? 

La Gambie a fait des progrès considérables dans l'utilisation de ses données d'évaluation. Il fait désormais partie du statu quo au sein des activités du ministère de l'Éducation aux niveaux central et décentralisé. L'une des principales conditions qui ont permis cela est un soutien politique fort et de haut niveau.

"L'équipe de la haute direction a été la force directrice et l'impulsion, et cela facilite les choses, si la direction est là pour vous donner toutes les possibilités, tout le soutien et vous pousser, je pense, en toute équité, vous essayez de délivrer... la direction a été la force motrice et elle a essayé de renforcer la capacité". Fonctionnaire du Ministère de l'éducation de base et de l'enseignement secondaire, Gambie

En outre, des voies de communication formelles et informelles efficaces ont permis à divers intervenants de partager facilement des données à des fins différentes. 

En Guinée, le scénario est tout à fait différent, mais les causes profondes de la situation actuelle découlent encore largement des interactions entre les acteurs. Les problèmes de communication entre le ministère et l'unité responsable de la production des données - conjugués au scepticisme général quant au mode de fonctionnement de cette unité - ont entraîné une utilisation limitée des données sur les apprentissages. Bien que cette dernière s'explique aussi par le manque de capacités, la dépendance financière à l'égard des programmes des donateurs et d'autres obstacles, la dynamique entre les acteurs est la clé d'une meilleure compréhension des facteurs favorables et des obstacles à l'utilisation efficace des données sur les apprentissages dans ce contexte.

L'économie politique : peut-on vraiment la démêler ?

Dans le cadre de ce projet de recherche, nous explorerons les facteurs qui sont susceptibles d'influencer l'utilisation des données, mais qui sont plus difficiles à évaluer, comme l'impact des divergences d'ordre du jour et des relations de pouvoir entre les différents acteurs, ainsi que les processus souvent peu judicieux d'élaboration des politiques. 

Comment faire des recherches sur ces éléments lorsque les questions les plus intéressantes ne peuvent être posées ou auxquelles on ne peut pas répondre directement ? Comment faites-vous des recherches sur quelque chose d'aussi intangible ? 

Le défi auquel nous sommes confrontés est celui de rendre opérationnel et explicite ce qui se passe dans les coulisses.

Le principal défi consiste à formuler des questions délicates sur ces éléments, qui sont difficiles à saisir. Les méthodes de recherche qualitative participative incluant des entrevues et des observations semblent les plus prometteuses, mais est-ce suffisant pour obtenir le meilleur aperçu des réalités des différents intervenants ? 

Nos équipes de recherche rencontrent le plus grand nombre possible d'intervenants et leur posent des questions qui portent non seulement sur l'utilisation des données d'apprentissages, mais aussi sur l'utilisation des données probantes en général et sur la culture actuelle de planification. Nous partagerons des idées sur notre méthodologie de recherche qui pourraient être utiles à d'autres acteurs travaillant sur ce thème. 

Notre équipe travaille avec les pays qui cherchent actuellement à améliorer l'utilisation de leurs données d'évaluation des apprentissages dans les processus de planification afin que les résultats des recherches soient directement utiles à leurs ministères de l'Éducation. Nous espérons que le résultat sera de fournir des recommandations sur la façon dont les pays peuvent utiliser les données sur l'apprentissage de manière plus significative.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le projet, veuillez consulter le site Web de l'IIPE où vous trouverez les dernières mises à jour ou contacter les membres de l'équipe de recherche !
 

Mettre en favori