Quoi de neuf dans les performances des élèves ? Aperçu des dernières évaluations à grande échelle des apprentissages

Ecrit le 09 juin 21 par Learning Portal Team
Evaluations internationales des élèves

 

Dans la première partie de notre tour d’horizon annuel des publications sur les évaluations des apprentissages, il était question de l’organisation des évaluations tout au long de la pandémie de COVID-19. Cette deuxième partie se concentre sur les conclusions de trois évaluations internationales à grande échelle des apprentissages publiées en 2020.

Programme d’analyse des systèmes éducatifs (PASEC) 2019. Sous la houlette de la Conférence des ministres de l’Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN), le deuxième cycle d’évaluations internationales du PASEC a porté sur 14 pays francophones en 2019. Le PASEC évalue les enfants au début et à la fin de l’enseignement primaire en langue et en mathématiques. Des données générales sont également collectées auprès des élèves, des enseignants et des chefs d’établissement sur le contexte d’apprentissage.

Principales conclusions :

  • Connaissances et compétences des élèves de l’enseignement primaire (lecture, mathématiques). Un seuil dit « suffisant » est utilisé pour déterminer la part des élèves qui ont une plus grande probabilité de maîtriser (au-dessus du seuil) ou de ne pas maîtriser (en dessous du seuil) les connaissances et compétences jugées indispensables pour poursuivre normalement leur scolarité sans difficulté (PASEC, 2020b, p. 40).
  • Une majorité d’élèves n’a pas le niveau de compétences attendu au début du cycle primaire en langue (55 %) et en mathématiques (28,8 %). À la fin du cycle, plus de 52 % des élèves pour la lecture et près de 62 % des élèves en mathématiques sont sous le seuil attendu. Au début du cycle primaire, il n’y a pas de différence significative entre les filles et les garçons en langue. En revanche, les scores moyens en mathématiques sont plus élevés chez les garçons au début du cycle primaire. À la fin de ce cycle, les filles obtiennent un meilleur score que les garçons en lecture et les garçons un meilleur score que les filles en mathématiques.
  • Connaissances, compétences et perceptions des enseignants. Selon les conclusions, le niveau de connaissances et compétences des contenus enseignés est acceptable, mais la maîtrise de la didactique de ces disciplines est faible. Les qualifications et l’expérience professionnelle semblent être associés à de meilleurs scores dans les contenus enseignés. La plupart des enseignants ont une opinion positive de la gestion et l’environnement social de l’école, mais leur regard sur l’environnement physique (bâtiments, disponibilités des fournitures) est négatif.
  • Évolution de l’efficacité et de l’équité des systèmes éducatifs. L’évaluation des 10 pays qui ont participé aux deux cycles du PASEC (2014 et 2019) montre qu’entre ces deux cycles, la performance moyenne en langue et en mathématiques a considérablement progressé, mais des problèmes d’équité subsistent, avec de très fortes disparités entre élèves et entre écoles. 
  • Facteurs de réussite scolaire. Les différences de performance en début et en fin de scolarité primaire reposent en général sur des inégalités socioéconomiques et le parcours scolaire des élèves (redoublement, enseignement préscolaire, par exemple). La plupart des pays font face à un faible accès à une éducation préscolaire, qui bénéficie à seulement un tiers des élèves environ. Dans la plupart des pays, l'accès à l'enseignement préscolaire est faible et se limite à environ un tiers des élèves.  L’alphabétisation des parents influence positivement la performance des élèves en lecture et en mathématiques pour tous les pays. 

Les principales recommandations formulées dans le rapport sont les suivantes :

  1. Poursuivre les politiques de développement de l’enseignement préscolaire ; 
  2. Poursuivre les initiatives nationales d’articulation entre langue d’enseignement et langue maternelle en début de scolarité ; 
  3. Mettre en place ou renforcer les mesures et/ou activités d’adaptation scolaire en faveur des élèves en difficulté d’apprentissage ;
  4. Améliorer la qualité, la disponibilité et l’allocation des équipements scolaires et des ressources éducatives ; 
  5. Mettre en place les mesures scolaires favorables à l’amélioration de la performance des filles en mathématiques ; 
  6. Favoriser la professionnalisation de la fonction enseignante par les mesures appropriées. 

Tendances de l’enquête internationale sur les mathématiques et les sciences (TIMSS) 2019. Pour le septième cycle de l’enquête TIMMS menée par l’Association internationale pour l’évaluation du rendement scolaire (IEA), les élèves de quatrième et huitième année de 64 pays ont été évalués, ainsi que huit ensembles de critères. Les résultats obtenus dans les pays, les contextes familiaux et scolaires, ainsi que les contextes au sein des classes ont été étudiés.

Principales conclusions :

  • Résultats moyens par pays. Les pays ayant obtenu les meilleurs résultats sont les pays d’Asie de l’Est (Singapour, Taïwan, la Corée, le Japon et Hong Kong). De manière générale, les résultats moyens ont progressé d’un cycle à l’autre.
  • Résultats par genre. « Près de la moitié des pays présentaient une équité des genres pour les résultats moyens en mathématiques et en sciences. En mathématiques, les garçons obtiennent de meilleurs résultats que les filles dans près de la moitié des pays en quatrième année. En sciences, les filles obtiennent de meilleurs résultats que les garçons dans 18 pays en quatrième année et dans 15 pays en huitième année » (Mullis et al., 2020, p. 10).
  • Ressources éducatives. Les élèves issus de foyers disposant de plus de ressources éducatives, telles que des livres, une connexion Internet et des parents ayant un niveau d'éducation plus élevé, ont obtenu des résultats moyens plus élevés en mathématiques et en sciences aux deux niveaux (Mullis et al. 2020 : 11). Les élèves fréquentant des écoles où les ressources sont moins limitées ont obtenu des résultats moyens plus élevés en mathématiques et en sciences aux deux niveaux (Mullis et al., 2020, p. 16).
  • L’importance de l’enseignement préscolaire. Les élèves qui ont bénéficié d’ activités éducatives précoces à la maison ou qui ont pu être scolarisés dans l’enseignement préprimaire obtiennent de meilleurs résultats. 
  • Environnement scolaire. Dans les écoles disposant d’enseignants hautement qualifiés et mettant l’accent sur la réussite scolaire, les élèves ont de meilleurs résultats. Il a également été établi que des environnements scolaires sûrs et le sentiment d’appartenance à l’école étaient des facteurs de réussite.
  • Formation continue des enseignants. Les enseignants déclarent avoir besoin de davantage de possibilités de formation continue afin de remplir leurs fonctions. D’après le rapport, « bien qu’en général moins de la moitié des élèves ont des enseignants déclarant participer à de telles formations continues, environ 70 % des élèves ont des enseignants déclarant avoir besoin de davantage de formation continue dans ces domaines » (Mullis, et al. 2020, p. 22).

Métriques de l’apprentissage à l’école primaire en Asie du Sud-Est (SEA-PLM) 2019. Conçue par et pour les pays d’Asie du Sud-Est, cette nouvelle évaluation comparative de l’Organisation des ministres de l’Éducation d’Asie du Sud-Est et du Bureau régional de l’UNICEF pour l’Asie orientale et le Pacifique étudie les résultats d’apprentissage en lecture, écriture et mathématiques à la fin de l’enseignement primaire. Le premier cycle de l’évaluation portait sur six pays de la région : le Cambodge, le Laos, la Malaisie, le Myanmar, les Philippines et le Viet Nam. 

Principales conclusions :

  • Lecture, écriture et mathématiques. Les résultats montrent de très fortes disparités entre les six pays pour les compétences en lecture, écriture et mathématiques.
  • Éducation à la citoyenneté mondiale (ECM). Les thèmes et concepts d’ECM les plus importants et les plus valorisés semblent être les questions environnementales, ainsi que les sujets locaux liés à l’environnement scolaire (résolution des désaccords et des problèmes). Il ressort aussi des conclusions de l’évaluation que les activités d’ECM dans les écoles de la région peuvent encore être renforcées. Les enseignants estiment avoir un niveau de préparation et de confiance en leurs possibilités suffisant pour enseigner des thèmes liés à l’ECM.
  • Équité de l’apprentissage. Le milieu, l’influence familiale et l’expérience scolaire ont un fort impact sur les performances des enfants à l’école dans tous les pays du SEA-PLM. En général, les filles ont de meilleurs résultats que les garçons, quels que soient leur statut socioéconomique ou l’endroit où elles étaient scolarisées. Les enfants qui parlent la langue d’enseignement à la maison obtiennent de meilleurs résultats en lecture, écriture et mathématiques dans la plupart des pays. Les enfants qui ont suivi au moins un an d’enseignement préscolaire ont de meilleurs résultats que les autres. Le redoublement est associé à de moins bonnes performances d’apprentissage. Les enfants scolarisés dans des établissements dotés de ressources suffisantes ont de meilleurs résultats que les élèves d’établissements plus petits et disposant de moins de ressources. 
  • Comportements et participation. Environ 80 % des enfants de tous les pays ont un comportement positif à l’école. Les enfants qui se sentent en sécurité à l’école ont de meilleurs résultats que ceux qui déclarent se sentir moins en sécurité. Lorsque les parents sont plus impliqués, les performances de leurs enfants en lecture, écriture et mathématiques sont meilleures.

Le rapport présente cinq grandes recommandations pour améliorer les apprentissages : 

  1. Donner la priorité à l’apprentissage préscolaire dans les contextes défavorisés ; 
  2. Garantir un bon départ dans l'enseignement primaire grâce à une scolarisation dans les délais et à une progression pour tous les enfants, en particulier les plus défavorisés ;
  3. Faire en sorte que les critères d’apprentissage figurent de manière explicite et progressive dans le programme de l’enseignement de base, notamment pour les options d’apprentissage numérique et intégré ; 
  4. Soutenir les enseignants motivés et expérimentés offrant un environnement scolaire positif et propice à l’enseignement ;
  5. Utiliser les données, le suivi et la recherche pour obtenir de meilleurs environnements d’apprentissage. 

Ces trois rapports d’évaluation, portant sur différents systèmes et régions, permettent de mieux comprendre les difficultés rencontrées par tous les pays pour améliorer les acquis scolaires de tous les enfants. L’inégalité reste un problème urgent à régler dans toutes les régions. Adopter une approche intersectionnelle prenant en compte les facteurs tels que le genre et le statut socioéconomique aide à définir leur impact sur les acquis scolaires, en particulier lorsqu’ils sont associés à d’autres variables liées au fonctionnement du système éducatif (par exemple l’environnement scolaire, la qualité des enseignants, etc.). La plupart des grandes recommandations évoquent des pistes d’amélioration similaires : la crise actuelle des apprentissages, aggravée par la pandémie de COVID-19 en cours, nécessite des politiques visant à réduire très tôt les inégalités profondément enracinées au sein du système éducatif. 

Références

Mullis, I. V. S.; Martin, M.; Foy, P.; Kelly, D. L.l Fishbein, B. 2020. Highlights: TIMSS 2019 International Results in Mathematics and Science. TIMSS & PIRLS International Study Center, Lynch School of Education and Human Development, Boston College and International Association for the Evaluation of Educational Achievement (IEA).

PASEC (Programme d’Analyse des Systèmes Éducatifs de la CONFEMEN). 2020a. Résumé exécutif. PASEC 2019 : Qualité des systèmes éducatifs en Afrique subsaharienne francophone: Performances et environnement de l’enseignement-apprentissage au primaire. Dakar : PASEC. 

PASEC (Programme d’Analyse des Systèmes Éducatifs de la CONFEMEN). 2020b. PASEC 2019 : Qualité des systèmes éducatifs en Afrique subsaharienne francophone: Performances et environnement de l’enseignement-apprentissage au primaire. Dakar : PASEC. 

UNICEF (United Nations Children’s Fund); SEAMEO (Southeast Asian Ministers of Education Organization). 2020. SEA-PLM 2019 Main Regional Report: Children’s learning in 6 Southeast Asian countries. Bangkok: UNICEF; SEAMEO – SEA-PLM Secretariat.

UNICEF (United Nations Children’s Fund); SEAMEO (Southeast Asian Ministers of Education Organization). 2020. SEA-PLM 2019 Main Regional Report Summary: Children’s learning in 6 Southeast Asian countries. Bangkok: UNICEF; SEAMEO – SEA-PLM Secretariat.

Avec nos remerciements à Barbara Santibañez pour ses recherches sur le sujet

 

Mettre en favori