Enseignants et élèves, agents de changement

Ecrit le 18 avr 18 par Maria Vamvalis
Stratégies d'enseignement

 

Renforcer l’implication des enseignants et des élèves grâce à la création de classes de réflexion

Des études et rapports récents, comme l’Énoncé de position de l’UNESCO sur l’éducation de l’après 2015 ou le rapport From schooling to learning de l’IIPE, soulignent l’importance du rôle que la passion, la motivation et la compétence des enseignants peuvent jouer dans l’apprentissage des élèves. Face à cette réalité, il nous incombe de réfléchir à notre rôle à nous, éducateurs, dans la « cellule d’enseignement » (« instructional core», Elmore, 2008), c’est-à-dire au rapport entre les enseignants, les apprenants et les objectifs d’apprentissage. Pour développer une éducation de qualité, il est essentiel de cultiver la capacité de l’apprenant à développer une pensée de qualité en intégrant la pensée critique au cœur même de la dynamique d’enseignement et d’apprentissage. 

En tant qu’enseignants, comment garantir que notre approche de l’enseignement et de l’apprentissage permet bien de développer les connaissances, les savoir-faire et les compétences nécessaires pour appréhender des problèmes mondiaux complexes, tout en cultivant une conception de la citoyenneté fondée sur un engagement sincère envers le développement durable, l’égalité et la promotion de la paix, et ce dans des contextes variés . Afin de développer la compréhension profonde, les compétences durables et les orientations éthiques nécessaires pour s’épanouir dans un monde toujours plus protéiforme, pluriel et interdépendant, les apprenants doivent devenir acteurs de leur propre apprentissage.

Les conceptualisations de l’engagement de l’apprenant sont les plus robustes, selon Bruce Beairsto, quand

« ... elles s’intéressent au point de vue des élèves quant à la nature et au degré d’engagement ressenti. »  

L’engagement n’est pas quelque chose que l’on peut décider chez les autres, mais nous pouvons créer les conditions qui permettront aux élèves de se sentir inspirés, encouragés et soutenus dans le cheminement d’appropriation de leur apprentissage. Un niveau d’engagement qui n’entraîne que de la docilité, de l’amusement ou de l’intérêt ne suffit plus à développer la compréhension en profondeur, les compétences et les dispositions requises de nos jours : les apprenants doivent stimulés et transformés par leurs rencontres éducatives.

Les conditions nécessaires à l’épanouissement de l’engagement intellectuel se produisent lorsque les apprenants sont confrontés en continu à des problématiques qu’ils doivent résoudre à l’aide de décisions raisonnées qui s’appuient sur les outils intellectuels de la pensée de qualité. C’est la définition de la pensée critique telle qu’étudiée depuis vingt ans par The Critical Thinking Consortium (TC2), une association éducative canadienne à but non lucratif.   

Le but du Consortium est de travailler de façon solide et durable avec les éducateurs et les organisations connexes pour inspirer, soutenir et défendre l’intégration de la pensée critique, créative et collaborative dans l’éducation, à la fois comme objectif et comme méthode d’enseignement et d’apprentissage. Notre objectif est de favoriser chez les apprenants :

  • des capacités et une appétence pour la pensée efficace
  • une meilleure compréhension du programme
  • un engagement accru vis-à-vis du monde une plus grande volonté à agir de manière réfléchie et éthique.

TC2 a mis au point plusieurs cadres de travail efficaces pour faire émerger, nourrir et évaluer la pensée de qualité (une pensée critique, créative et collaborative) grâce au développement d’une classe de réflexion, comme cela a été mis en lumière dans une publication récente, Creating Thinking Classrooms (Gini-Newman et Case, 2015). Une classe de réflexion est une classe où les élèves doivent réfléchir pour apprendre, et apprennent à réfléchir.   Comme nous le disons souvent à TC2, quand on réfléchit, on apprend.  

Dans ce cadre de travail et cette conceptualisation, la réflexion devient méthode d’apprentissage en elle-même, ce qui renforce également la capacité à apprendre des fondamentaux à travers le prisme de l’analyse critique. Les quatre éléments nécessaires à la mise en place d’une classe ou d’un contexte de réflexion sont les suivants : créer un climat qui promeut la réflexion, créer des opportunités de réflexion, renforcer les capacités de réflexion, et guider les apprenants en éclairant leur réflexion. Ces quatre éléments sont essentiels, mais des efforts dans l’un ou l’autre de ces domaines peuvent constituer les ferments d’une approche encourageant la pensée de qualité.

Promoting a thinking classroom
© The Critical Thinking Consortium

Comme souligné dans le rapport From Schooling to Learning, l’apprentissage professionnel est plus efficace s’il implique les enseignants, plutôt que de simplement s’adresser à eux. L’engagement des enseignants et des apprenants sont indissociables. Offrir aux enseignants des fenêtres de réflexion pertinentes, les soutenir dans l’amélioration de leur capacité à engager les élèves sur des pistes d’apprentissage pertinentes et concrètes, ainsi que créer les outils permettant d’évaluer leurs choix pédagogiques sont des aspects importants de l’apprentissage professionnel. 

L’approche de l’apprentissage professionnel promue par The Critical Thinking Consortium invite les enseignants à réinventer et se réapproprier ce rôle de catalyseur de transformation dans la vie des élèves. Conceptualiser l’enseignement et l’apprentissage grâce à un cadre de réflexion de qualité élargit le champ des possibles dans la classe et renforce la capacité des enseignants à concevoir des stratégies pédagogiques efficaces pour aider tous les élèves à développer une pensée de qualité.  

Des objectifs mesurables et des indicateurs idoines intégrés à des objectifs éducatifs plus larges pourraient faire de la pensée de qualité un acquis fondamental et permettraient de suivre la capacité des enseignants à faire émerger, à encourager et à évaluer la pensée de qualité. En outre, cette approche portant à la fois sur l’apprentissage des enseignants et des élèves promeut des capacités et des compétences qui vont au-delà de la salle de classe, et devient ainsi un modèle d’apprentissage solide et universel, pertinent quels que soient les cultures et les contextes en présence.

TC2 joue un rôle dans le renforcement de la capacité des systèmes éducatifs à transformer des ressources ou des méthodes d’enseignement pour développer l’apprentissage grâce à son approche visant à susciter l’émerveillement, la curiosité et la participation civique en transformant le programme scolaire en problématiques à résoudre, plutôt qu’une série d’informations à mémoriser, apprendre et transmettre aux apprenants sans que n’intervienne la réflexion. J’ai eu récemment l’occasion non seulement de mettre sur pied une unité de réflexion critique complète conçue pour inspirer et développer le civisme environnemental chez des collégiens, mais également de faire cours à une classe de 5e dans le cadre de cette unité. J’ai récemment résumé mon expérience et ma réflexion sur le rôle de la pensée critique dans l’amélioration de l’enseignement et de l’apprentissage dans un article publié dans le magazine de l’UNESCO The Blue Dot, ainsi que dans un entretien sur la transformation qu’apporte à l’éducation une approche de réflexion.

Une éducation de qualité est considérée comme le facteur le plus important pour lutter contre la pauvreté, améliorer la santé et la qualité de vie, accroître la prospérité et façonner des sociétés plus ouvertes, durables et pacifiques. En clair, l’éducation de qualité est une des voies royales pour façonner l’avenir que nous voulons. Il n’a jamais été aussi important qu’aujourd’hui d’améliorer l’enseignement et l’apprentissage. La puissance transformatrice de l’éducation devient une réalité lorsque les enseignants et les élèves deviennent des agents de changement en s’appropriant les objectifs du programme. Les classes et les contextes de réflexion offrant l’opportunité de s’adonner à la pensée critique, créative et collaborative contribuent à former des élèves capables d’appréhender le XXIe siècle dans toute sa complexité avec lucidité, efficacité et perspective. 

Références:

Beairsto, Bruce. “Engagement in learning: finding the depth beyond diligence”. Critical Discussions Series.  The Critical Thinking Consortium (online piece, no date given)

Elmore, Richard F. 2008.  Improving the Instructional Core. Cambridge: Harvard University Press.

International Working Group on Education. 2014. From schooling to learning. Varghese, N.V. (Ed). Paris: UNESCO-IIEP. 

UNESCO. 2014. Énoncé de position sur l’éducation après 2015.

Gini-Newman, G., and  Case, R. 2015. Creating thinking classrooms: leading educational change for a 21st century world. Vancouver, BC: The Critical Thinking Consortium.