Conseils à l’intention des planificateurs de l'éducation : les clés d’une utilisation efficace des données d’évaluation des apprentissages

Ecrit le 09 oct 19 par Sobhi Tawil, Maya Prince
Docimologie
Recherche en éducation

Ces dernières décennies ont vu les évaluations à grande échelle des apprentissages (en anglais : large-scale learning assessments, LSLA) se multiplier à l’échelle nationale et transnationale. Les informations générées grâce à ce type d’initiatives sont censées jouer un rôle majeur dans l'amélioration des systèmes éducatifs et de la réussite scolaire. Avec l’adoption de l’Objectif de développement durable n° 4, l’importance des données d’apprentissage a été plus que jamais mise en avant, faisant des LSLA un outil crucial tant pour le suivi des apprentissages que pour l'orientation de l’action politique. 

Pourtant, cet essor n’a pas toujours permis d'utiliser efficacement les données obtenues pour élaborer des politiques éducatives et planifier l’éducation. La capacité des LSLA à perfectionner la qualité et l’équité de l’éducation est subordonnée à la fois à une conception efficace et à une utilisation appropriée des données obtenues. Certes, il n’existe pas de modèle universel ou de solution miracle pour faire en sorte que les LSLA répondent bien aux multiples objectifs qui sont les leurs dans tous les contextes. Un examen critique des limites et des difficultés liées à la conception des LSLA et l’utilisation des données peut sans doute apporter des éclairages utiles en vue de surmonter les restrictions et d’éviter les écueils potentiels. La promesse de l’évaluation à grande échelle des apprentissages : reconnaître les limites pour libérer les potentialités (UNESCO, 2019) passe en revue de manière critique les expériences transnationales et nationales, mettant en lumière à la fois les limites de la conception des LSLA et les potentielles conséquences indésirables de l’utilisation de leurs résultats. D’après ce document, si ces préoccupations sont mieux comprises par les diverses parties prenantes, les LSLA peuvent contribuer plus efficacement à l’amélioration de la qualité et de l’équité de l’apprentissage. Quels sont les points à retenir pour les planificateurs de l'éducation ?

Intégrer les LSLA à des systèmes d’évaluation plus vastes 

La nature partielle et imparfaite des données produites par les LSLA appelle à la prudence, en particulier lorsqu’on privilégie ces données au détriment d’autres sources d’information sur les apprentissages des élèves. Accorder une attention ou un crédit excessif aux résultats des évaluations peut détourner des priorités et fausser le comportement de toute une série d’acteurs. Cela peut par exemple conduire à favoriser des actions politiques visant à manipuler les chiffres, à encourager des emprunts mal informés de politiques et à promouvoir l’utilisation de systèmes de financement fondés sur les résultats. Pour éviter ce type de risques, il est important que les planificateurs de l'éducation et les responsables politiques complètent les données des LSLA par d’autres sources d'information, notamment les résultats d’examens publics et des informations qualitatives fournies par d’autres données administratives, des enquêtes auprès des ménages ou d’autres dispositifs d’assurance qualité. 

Diffuser les résultats tout en conservant leurs nuances

L’influence des LSLA s’explique aussi largement par leur impact sur l'opinion publique. Par conséquent, il est important de veiller à ce que les résultats soient communiqués de manière contextualisée et dans un format adapté aux besoins de publics différents. De plus, il peut être utile de faire en sorte que les médias et le grand public aient accès à des sources d’information complémentaires, et d’encourager et de diffuser des études sur les facteurs de l’apprentissage ou les tendances longitudinales, afin d’éviter que des messages simplistes, fatalistes ou trompeurs se propagent. 

Garantir la capacité des pays à s’approprier les évaluations et favoriser l’institutionnalisation

Il est essentiel que les pays s’approprient les évaluations – aussi bien leur processus que leurs résultats – pour que les données des LSLA puissent être efficacement utilisées en vue de guider l’action politique. Pourtant, ce n’est pas toujours le cas. Il importe donc de veiller à ce que les pays gardent le contrôle de la stratégie, de la conception et de l’analyse de leurs évaluations, et à ce que le soutien financier et technique fourni pour ces initiatives encourage le développement des capacités, l’institutionnalisation et l’appropriation par les pays.

Préserver le rôle formatif des LSLA

Nombre des risques généralement imputés aux LSLA découlent en effet de leur association – ou de leur subordination – à des systèmes et cadres de responsabilités présentant des enjeux élevés. Lorsque les résultats des évaluations ont des conséquences claires et directes pour les enseignants et les établissements, elles risquent de favoriser des pratiques contestables, notamment le fait d’enseigner en fonction des tests et la réduction des programmes à des domaines d’apprentissage mesurables. Par conséquent, elles ne doivent pas être utilisées à des fins sommatives. Au contraire, il est important de privilégier leur fonction formative et informative et d’utiliser les données pour identifier les questions prioritaires, orienter la formulation des politiques et guider leur mise en œuvre.

L'utilisation efficace des données d’apprentissage est liée à leur conception

L’analyse finale du document indique que la façon dont les évaluations sont utilisées dépend de leur conception initiale. En comprenant mieux comment sont conçues les évaluations, les planificateurs peuvent rendre les données d’apprentissage plus intelligibles afin de prendre des décisions mieux ciblées et de prévoir des mesures plus actives pour s’adapter à un ensemble plus divers d’apprenants, qu'il s’agisse d’enfants présentant des troubles cognitifs légers à sévères, ou d’élèves qui connaissent mal ou ne maîtrisent pas la langue d’enseignement. Cela leur permettrait aussi d’enrichir les données existantes sur les performances des systèmes éducatifs, en fournissant de précieuses informations sur les enseignants, les classes, le soutien parental et les ressources des établissements, autant d’éléments qui contribuent à améliorer la qualité et l’équité de l’apprentissage. 

La promesse de l’évaluation à grande échelle des apprentissages : reconnaître les limites pour libérer les potentialités est disponible au téléchargement en français, anglais et espagnol (arabe à venir). 

Mettre en favori