Catch Up : en Zambie, un partenariat permet aux élèves de se remettre à niveau

Ecrit le 14 sep 18 par Anna C. Murru
Stratégies d'enseignement
Evaluations menées par les citoyens

 

Teaching at the Right Level (« enseigner au bon niveau ») est une méthode de remise à niveau qui gagne de plus en plus de terrain dans les pays confrontés à la crise des apprentissages. La VVOB – education for development a appliqué cette méthode dans les écoles primaires de Zambie en partenariat avec J-PAL, IPA, Pratham, l’UNICEF, l’USAID et le ministère zambien de l’Enseignement général. Grâce à une approche unique fondée sur les partenariats, la phase de déploiement à grande échelle du projet a été un succès.

Crise des apprentissages

Comme de nombreux autres pays, la Zambie fait face à une tendance mondiale inquiétante : alors même que les écoles primaires n’ont jamais compté autant d’élèves, nombre d’entre eux n’apprennent pas. La qualité de l’enseignement reste insuffisante, signe de la « crise mondiale des apprentissages », comme l’ont surnommée des experts internationaux de l’éducation. Les résultats des évaluations en lecture-écriture et en calcul au début de la scolarité montrent qu’en Zambie, 60 % des élèves ont des résultats inférieurs au niveau attendu dans leur classe.

"Teaching at the Right Level"

Pour résoudre ce problème, le ministère zambien de l’Enseignement général s’est activement mis en quête de programmes de remise à niveau déployés ces dernières années dans des contextes similaires, où les ressources étaient limitées. Parallèlement, J-PAL Africa et ses partenaires (voir ci-dessous) ont démontré qu’une approche Teaching at the Right Level (TaRL) pouvait améliorer les résultats d’apprentissage. Cette méthode de remise à niveau, développée par Pratham en Inde sur la base d’observations factuelles, a fait ses preuves après avoir été rigoureusement évaluée dans d’autres pays. À l’issue d’un processus d’appel d’offres, la VVOB a été choisie pour mettre en place ce programme en Zambie. Un solide partenariat venait de se nouer.

Dans les autres pays, les modalités de mise en œuvre du programme TaRL sont variables, avec des gouvernements et acteurs non étatiques plus ou moins impliqués dans son développement. En Zambie, le gouvernement a opté pour un modèle piloté par les enseignants. Les enseignants déjà en poste dans les établissements sont en première ligne de la mise en œuvre du TaRL. Ce mode de fonctionnement correspond tout à fait à la façon dont la VVOB envisage le développement durable en général, en misant tout sur le renforcement des capacités des ministères de l’éducation et de leurs structures.

Catch Up : de la phase pilote au déploiement à grande échelle

En Zambie, le processus de mise en œuvre du TaRL porte bien son nom : Catch Up (ou « rattraper » en anglais). La phase pilote (2016-2017) a regroupé des enfants scolarisés en 3e, 4e et 5e année dans 80 écoles. Leurs compétences en calcul et lecture-écriture ont été testées à l’aide d’outils d’évaluation contextualisés, puis ils ont été répartis en groupes de niveau plutôt que par classe. En pratique, cela signifie que certains apprenants de 3e année peuvent avoir de meilleures capacités en calcul que des élèves de 5e année, et que chaque apprenant peut avoir un niveau complètement différent en calcul et en lecture-écriture. Ils ont ensuite suivi un enseignement « à leur niveau » selon l’un des deux calendriers proposés : soit un programme intensif d’un mois, soit une heure par jour pendant six mois.

Pour se préparer aux cours de remise à niveau, les enseignants des trois classes et le personnel administratif des écoles ciblées suivent une formation d’une semaine. Elle est axée sur le contrôle continu, sur des méthodes d’enseignement centrées sur l’apprenant et sur l’utilisation d’activités interactives qui stimulent la réflexion critique et créative, l’apprentissage entre pairs et la résolution des problèmes par les enfants, tout en contribuant à créer un environnement d’apprentissage stimulant. Cette approche pédagogique est bien loin des méthodes d’enseignement magistral centrées sur les enseignants qui sont pratiquées dans la majorité des écoles zambiennes.

La phase pilote a montré que les apprenants progressaient d’au moins un niveau en calcul et en lecture-écriture. La méthode de mise en œuvre du modèle Tarl choisie pour Catch Up, qui s’étend sur six mois, est actuellement déployée à grande échelle pour une phase de test dans 1,640 écoles regroupant 196,800 apprenants. La phase pilote concernait 9,780 élèves, un chiffre déjà impressionnant.

La VVOB propose une approche unique pour assurer la pérennité du TaRL

La VVOB est une organisation à but non lucratif qui a pour mission de travailler en collaboration avec les ministères de l’éducation et leurs structures. Elle peut ainsi proposer à ces partenaires éducatifs une assistance technique par le biais du renforcement de leurs capacités, le but ultime étant que les ministères prennent réellement les rênes de programmes novateurs et que ces derniers soient pleinement intégrés aux politiques gouvernementales.

En Zambie, Catch Up est un bon exemple de cette approche. Le rôle de la VVOB dans ce projet est d’accompagner les structures du ministère à tous les niveaux afin d’adopter le TaRL et de le mettre en œuvre. Plus concrètement, la VVOB assure un contrôle qualité des formations, suit les processus à tous les niveaux – des salles de classe jusqu’à l’administration du district et de la province – et veille à ce que tous les enfants ciblés participent au projet et à ce que les étapes fixées d’un commun accord soient respectées. Les résultats encourageants de la phase pilote ont poussé le ministère à envisager d’adopter le TaRL comme programme de remise à niveau officiel et d’intégrer ses techniques aux programmes de formation initiale et continue des enseignants.

26-27 septembre 2018 : conférence Teaching at the Right Level (Johannesburg, Afrique du Sud)

Alors que de plus en plus de pays envisagent de lancer le programme TaRL, J-PAL Afrique et Pratham ont prévu une conférence internationale sur le sujet en septembre. Cette conférence se veut un lieu d’échanges entre les organisations et les pays qui mettent en œuvre ce programme. Les participants pourront écouter des experts du TaRL, découvrir des ressources spécifiques et interagir avec des acteurs de l’éducation, tous engagés pour l’amélioration des compétences fondamentales. Nos collègues de la VVOB qui participent au TaRL en Zambie présenteront les grandes lignes de Catch Up.
 

Partenaires de Catch Up

Phase pilote : J-PAL Afrique, Innovations for Poverty Action, Pratham, UNICEF, assistance technique au secteur de l’éducation en Zambie, ministère de l’Enseignement général, VVOB

Déploiement du test à grande échelle : J-PAL Afrique, Innovations for Poverty Action Zambie, Pratham, UNICEF, programme Development Innovation Ventures de l’USAID, USAID Zambie, ministère de l’Enseignement général, VVOB

Contacter la VVOB

Sur Facebook: @VVOBvzw
Sur Twitter: @VVOBvzw
Par email : info@vvob.be

Mettre en favori