Comment lutter contre le décrochage ?

Organisation(s): Ligue française de l'enseignement et de l'éducation permanente

Date: 2012

Pages: 44 p.

Download

Combien d’élèves décrochent du système scolaire chaque année? Ce dossier donne quelques clés pour mieux comprendre ce phénomène du décrochage scolaire. Une préoccupation dont le ministère de l’Éducation nationale s’est saisie depuis 2014 avec son grand plan « Tous mobilisés contre le décrochage ». C’est sur la question : Combien de décrocheurs ? que s’ouvre le dossier. Suivant les méthodes de comptage utilisées, le nombre peut varier du simple au double, influant ainsi sur l’ampleur donnée au phénomène. Dans une interview, Étienne Douat, auteur de L’École buissonnière, montre qu’à partir de la fin des années 90, les phénomènes de résistance à l’obligation scolaire vont être associés à des risques de délinquance ; c’est dans une approche sécuritaire que se mettent en place des réponses telles que la suppression des allocations familiales. Il explore par ailleurs les pistes qui permettraient à l’école de résoudre le problème : travailler sur la difficulté scolaire dès le primaire, former les enseignants à la question du décrochage scolaire, ou encore rompre avec la méritocratie. Un entretien avec Patrick Rayou, sociologue, révèle la part de construction sociale présente dans le décrochage scolaire. Une analyse du phénomène par catégories sociales est possible notamment au travers de la notion de malentendu sociocognitif qui met en évidence une exposition beaucoup plus forte des enfants des classes populaires aux risques de décrochage. Dans sa contribution, Maryse Esterle, sociologue, prend appui sur ses recherches pour identifier les éléments qui contribuent à instaurer une incompréhension entre les parents et l’école : la discipline en réponse à des difficultés d’apprentissages, des parents qui se tiennent à distance d’une institution qui les jugent responsables de l’échec scolaire de leur enfant… Un autre article se penche sur l’idée répandue qu’il faudrait être acteur de son parcours et dénonce qu’elle permet surtout de renvoyer les jeunes à leur propre responsabilité. C’est un autre sens au mot parcours qui nous est proposé et qui implique une dynamique de mobilisation des divers acteurs éducatifs. Il s’agit, pour éviter au jeune une rupture définitive et précoce, de l’accompagner, de lui proposer des solutions dans ou hors un cadre scolaire.

Añadir a favoritos

Regions/Countries:

Recursos relacionados