Les langues de scolarisation en Afrique francophone : enjeux et repères pour l'action

Other title(s): Les langues de scolarisation en Afrique francophone : enjeux et repères pour l'action

Author(s): Maurer, Bruno

Organisation(s): Agence universitaire de la Francophonie; France. Ministère des affaires étrangères; Agence française de développement; Organisation internationale de la Francophonie

Date: 2010

Download

La mobilisation internationale en faveur de la scolarisation primaire universelle a profondé ment modifié la démographie scolaire des pays africains au cours de la dernière décennie. Dans les pays où le français est langue officielle, une grande partie des élèves éprouvent des difficultés avec cette langue d’éducation lorsqu’elle n’est pratiquée ni dans la famille, ni dans le village comme c’est souvent le cas en milieu rural. Les instituteurs eux-mêmes recrutés massivement et souvent sans formation initiale ont un niveau trop faible de maîtrise du français pour l’utiliser efficacement. C’est pourquoi plusieurs pays ont introduit ces dernières années l’enseignement en langues nationales africaines dans le cycle primaire, en complément du français. Ces expérimentations en matière d’enseignement bi/plurilingue méritaient d’être documentées et analysées pour identifier les effets, les difficultés de mise en œuvre et consolider les processus de réforme. C’est pourquoi l’Organisation internationale de la Francophonie, l’Agence universitaire de la Francophonie, le ministère français des Affaires étrangères et européennes et l’Agence française de développement ont décidé d’unir leurs efforts et de financer le programme d’étude LASCOLAF. L’étude met en évidence les avancées réalisées en matière d’enseignement en langues africaines dans plusieurs pays où les langues africaines de communication nationale sont désormais « outillées » et la production de matériel didactique bien amorcée. Les modèles pédagogiques les plus pertinents en fonction des typologies sociolinguistiques sont aujourd’hui connus. Le processus d’introduction des langues africaines à l’école reste malgré tout complexe et l’intérêt de cette étude est d’en baliser méthodiquement les différentes étapes, et d’outiller ainsi les gouvernements, experts et organismes bailleurs de fonds qui souhaitent contribuer à une meilleure articulation des langues en présence au profit de la qualité de l’éducation et des apprentissages scolaires.

Bookmark this

Ressources liées