Le Redoublement: radiographie d'une décision à la recherche de sa légitimité

Author(s): Troncin, Thierry

Organisation(s): Université de Bourgogne (France). Institut de recherche sur l'économie de l'éducation

Date: 2007

Pages: 3 vol.

Le redoublement est un des objets d'étude liés à l'École qui suscite le plus de discussions animées entre les chercheurs et le corps enseignant, et ce depuis longtemps. Les premiers s'étonnent de la cécité des équipes pédagogiques à la présentation des résultats de plusieurs recherches faisant apparaître la non efficacité, voire la nocivité, d'une telle mesure. Quant aux seconds, ils considèrent que cette modalité d’orientation, historiquement ancrée dans nos mœurs pédagogiques, est prise dans l'intérêt de l’élève tout en étant garante du « maintien » d'un niveau scolaire global minimal. Les expériences des pays qui ont abandonné cette pratique sont peu connues de ceux qui la considèrent comme une nécessité. Ces pays adeptes du redoublement, dont la France, tentent de maîtriser l'ampleur d'un tel phénomène, sans pour autant s'interroger sur sa légitimité. Le redoublement n'a pas été l'objet de recherches récentes en France, en particulier lorsque cette décision est prise en fin de première année de scolarisation élémentaire. Ce niveau d’enseignement, désigné cours préparatoire ou plus encore CP, a une forte connotation symbolique pour tous les membres de la communauté éducative et un pouvoir prédictif sur la scolarité ultérieure avéré. La persistance de redoublements à ce niveau du cursus scolaire n’est pas en adéquation avec la notion de cycle prônée par les textes régissant l’enseignement. Un élève sur vingt recommence entièrement son CP alors même qu’un consensus sur la continuité des apprentissages, en particulier dans le domaine de la lecture, existe dans le corps enseignant.

Bookmark this

Regions/Countries:

Ressources liées