L'égalité des sexes dans l'éducation : aptitudes, comportement et confiance

Other title(s): L'égalité des sexes dans l'éducation : aptitudes, comportement et confiance; The ABC of gender equality in education: aptitude, behaviour, confidence

Organisation(s): OECD

Date: 2015

De nombreux pays sont parvenus à combler les écarts entre les sexes en termes de résultats
d’apprentissage. Pourtant, même lorsque filles et garçons font jeu égal en mathématiques
et en sciences, leurs attitudes à l’égard de l’apprentissage et les attentes qu’ils nourrissent
pour leur avenir diffèrent fortement – avec l’incidence considérable que ces éléments peuvent
avoir sur leur décision de poursuivre ou nous leurs études et sur leurs choix de carrière.
L’égalité des sexes dans l’éducation : Aptitudes, comportement et confiance essaie
de comprendre les raisons pour lesquelles, à l’âge de 15 ans, les garçons sont en moyenne
plus susceptibles que les filles d’être peu performants dans toutes les matières, et les filles
très performantes, de réussir moins bien en mathématiques, en sciences et en résolution
de problèmes que les garçons très performants. Comme l’indiquent clairement les données
du rapport, les différences de performance scolaire entre les sexes trouvent leur origine
dans les attitudes des élèves à l’égard de l’apprentissage et leur comportement à l’école,
dans la façon dont ils choisissent d’utiliser leur temps libre, et dans la confiance qu’ils ont –
ou non – dans leurs propres capacités en tant qu’apprenants.

Many countries have been successful in closing gender gaps in learning outcomes. But even when boys and girls are equally proficient in mathematics and science, their attitudes towards learning and aspirations for their future are markedly different – and that has a significant impact on their decision to pursue further education and on their choice of career. The ABC of Gender Equality in Education: Aptitude, Behaviour, Confidence tries to determine why 15-year-old boys are more likely than girls, on average, to be overall low achievers, and why high-performing 15-year-old girls underachieve in mathematics, science and problem solving compared to high-achieving boys. As the evidence in the report makes clear, gender disparities in school performance stem from students’ attitudes towards learning and their behaviour in school, from how they choose to spend their leisure time, and from the confidence they have – or do not have – in their own abilities as students.

Bookmark this

Ressources liées