This site belongs to UNESCO's International Institute for Educational Planning

Search the library

Apprentissage de la lecture et bilinguisme scolaire à Madagascar : quelle compréhension des textes à l'école primaire ?

Download

Texte intégral

Author(s)

Nicot-Guillorel, Muriel

Periodical

Glottopol : revue de sociolinguistique en ligne

Number

22

Date

2013

Pages

p. 167-187

Language

français

Countries

Madagascar

À la différence de nombreux pays de l’Afrique francophone coloniale, la réforme scolaire de 1951 à Madagascar installa officiellement l’utilisation de la langue malgache dans les écoles primaires publiques de « type malgache » (vs « type métropolitain »). En 1952, le directeur de l’enseignement en fixa les modalités : « Au début, le maitre emploiera, pour ses explications, le dialecte local, puis progressivement et dans la mesure du possible, il substituera la langue française à ce dialecte. (…) Les nouveaux programmes introduisent sur ce point une nouveauté : l’apprentissage de la lecture s’effectue dans la langue maternelle. » (Bulletin pédagogique de la Direction de l’Enseignement, 1952, p.8). À cet effet, le manuel Lala sy Noro (Rajaobelina, 1952) fut diffusé dans toutes les écoles publiques du pays. Pendant la « malgachisation » de la deuxième république de Ratsiraka, contrairement à ce que l’on croit souvent, le français ne disparut pas de l’espace scolaire et resta introduit à l’oral en 2ème année et utilisé à l’écrit en 3ème année. Ces fluctuations quant au poids à accorder au malgache (L1) ou au français (L2) illustrent les conflits qui se jouent autour des langues en termes de planification éducative, les politiques linguistiques scolaires n’étant jamais neutres. Cependant, il en ressort que l’école à Madagascar a depuis longtemps été pensée comme devant développer des compétences en L1 et en L2 chez les élèves. Le bilinguisme scolaire actuel fait du malgache la langue d’enseignement en début de scolarité, relayé progressivement par le français devenant médium d’enseignement pour la majorité des disciplines à partir de la 3ème année.